Mot-clé - Thor Hushovd

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 19 juillet 2011

Tour de France 2011 (E16) : pétards NON mouillés.

Tour de France

L’étape du jour ne semblait pas permettre une très grosse bagarre entre les leaders malgré un col à quelques kilomètres de l’arrivée. Ce n’était pas assez dur pour faire exploser la course. Tout au plus pouvait-on s’attendre à quelques petits coups de pétard de certains pour tester leurs rivaux. Au lieu de pétards mouillés par la pluie battante, "El Pistolero" a sorti les guns, les gros, ça a fait des dégâts.

Certains ont probablement perdu le Tour de France en l’espace de quelques kilomètres. Un Australien a profité de la situation et s’est affirmé comme LE grand favori du tour. Pour le moment, Thomas Voeckler reste en jaune, pour lui, l’opération n’est pas si mauvaise…

Et dans ce froid, le championnat du Grand-Nord a sacré un champion du monde…

  • Seizième étape : de Saint-Paul-Trois-Châteaux à Gap (162,5km).

Lire la suite...

vendredi 15 juillet 2011

Tour de France 2011 (E13) : Roy poignardé dans le dos.

Tour de France

Le numéro gagnant… 138 ? Non. Le 138, c’est le numéro du héros du jour. Ce membre de la FDJ est un héros. 100% des gagnants ont tenté leur chance. Lui, il joue tous les jours, mais il ne gagne jamais le gros lot.

On avait là une courte étape de fausse montagne, une sorte de transition. Fausse montagne parce que malgré une très grande difficulté en cours d’étape, les leaders n’allaient évidemment rien tenter, l’arrivée était trop loin du sommet, beaucoup trop loin. Il fallait être capable de le passer en restant dans le coup pour la victoire. Rien de tel pour des baroudeurs. Qui a levé les bras en passant la ligne ? Un rouleur-sprinteur, un champion du monde que personne n’attendait là, un type costaud, mais surtout malin.

Un homme attendait un miracle pour l’emporter à Lourdes. Heureux les simples d’esprit, le Royaume des Cieux leur appartient. Ce gars, c’est le genre à renverser une grand-mère sur la parvis de l’église pour être le premier à allumer son cierge. A sa place, je chercherais une grotte où aller me cacher.

  • Treizième étape : de Pau à Lourdes (152,5km).

Lire la suite...

dimanche 10 juillet 2011

Tour de France 2011 (E9) : dans la quatrième dimension.

Tour de France

Depuis environ une quinzaine d’années que je suis le Tour de France, je ne crois pas avoir déjà vu une journée si… J’ai même du mal à la qualifier. On était dans la 4e dimension !

Vivement lundi (jour de repos) ont dû se dire la plupart des coureurs… La météo n’est pas avec eux cette année : de la pluie par moments, du vent, il fait froid… Où est passé le soleil ? Serait-il resté en Vendée ? On l’a retrouvé lors de la seconde partie de l’étape… que beaucoup n’ont pu disputer.

Ce Tour de France est une course par élimination, ça tombe dans tous les sens, je me demande s’il arrivera jusqu’à Paris, parce qu’à force y’en a un qui va réussir un strike et faire tomber tout le monde comme une boule dans un jeu de quilles.

  • Neuvième étape : d’Issoire à Saint-Flour (208km).

Lire la suite...

samedi 9 juillet 2011

Tour de France 2011 (E8) : montées dans les Tours.

Tour de France

L’Auvergne, une belle région où on se caille souvent les miches et où le Tour de France ne passe pas assez souvent à mon goût. De la moyenne montagne, en général ça nous offre des étapes animées avec des échappées capables d’aller au bout. Les montées dans les Tours, c'est ce que le public préfère. Et puis quand on sort d’une journée aussi plate que vendredi… Normal.

Par contre il faudra qu’on m’explique comment on fait pour monter jusqu’à Super-Besse (ah ah ah^^)… Par contre pas besoin de m’expliquer pourquoi on a vu une très belle étape.

  • Huitième étape : d’Aigurande à Super-Besse (189km).

Lire la suite...

jeudi 7 juillet 2011

Tour de France 2011 (E6) : comme chez eux.

Tour de France

La Normandie, c’est l’autre pays des Norvégiens. Depuis les invasions par les vikings il y a… longtemps, ils s’y sentent comme chez eux. La Normandie, c’est aussi l’autre pays de la pluie (un peu de neige et on se croirait vraiment en Norvège^^). Quel temps dégueulasse ! Il a plu des hallebardes !

Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins… à bicyclette-eeeeeee ! Sans la pluie et le vent, c’est mieux… Mais on y a droit, il faut faire avec.

  • Sixième étape : de Dinan au Lisieux (226,5km).

Lire la suite...

mardi 5 juillet 2011

Tour de France 2011 (E4) : Cadel devant les cadors.

Tour de France

Petite surprise aujourd’hui sur le Tour de France. Après un Belge et un Américain lors des 2 premières étapes en ligne on a eu droit à la victoire d’un Australien, lequel a confirmé sa grande forme en ce début de mois de juillet. Comme hier, le grand favori a loupé son coup.

Sale coup pour la réputation de la Bretagne… la pluie s’est mêlée à la fête ! Sur le reste de la France il a fait un temps magnifique, beau, chaud. Pas en Bretagne.

  • Quatrième étape : de Lorient à Mûr-de-Bretagne (172,5km).

Lire la suite...

lundi 4 juillet 2011

Tour de France 2011 (E3) : W comme…

Tour de France

W, comme "winner", W comme le signe fait avec les mains par le vainqueur du jour en passant la ligne. Tout un symbole.

Encore du très beau temps sur la route du Tour de France. Direction le nord, départ de Vendée, arrivée en Bretagne.

  • Troisième étape : Olonne-sur-Mer à Redon (198km).

On ne s’attendait pas à beaucoup d’originalité, on n’en a pas eu, sauf en toute fin d’étape.

Lire la suite...

dimanche 3 juillet 2011

Tour de France 2011 (E2) : collection de maillots.

Tour de France

Je déteste les contre-la-montre par équipes. A quoi ça sert ? A faire de beaux posters pour les sponsors des équipes. C’est tout. Ne pas en voir sur le Tour de France ne me manquait pas.

  • Deuxième étape : Les Essarts-Les Essarts (clm par équipes, 23 km).

Lire la suite...

mardi 12 avril 2011

L’enfer est pavé...

… et poussiéreux.

Mon Dieu ! Quelle épreuve ! D’ordinaire Paris-Roubaix est une course extrêmement difficile, probablement la plus difficile de toutes les grandes courses d’un jour. On surnomme cette course "l’Enfer du Nord", mais les secteurs pavés de Paris-Roubaix par beau temps, c’est pire que l’enfer !

On pourrait penser que les pavés sont pires quand il peut, mais non, car quand il pleut, au moins ils sont un peu nettoyés et la poussière ne se mêle pas à la "fête". La 109e édition s’est déroulée par très beau temps, il faisait chaud et très sec.

Lire la suite...