Mot-clé - Tiéné

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 16 juillet 2013

Rêvons avec la Ligue 1.

Ligue 1, saison 2013-2014


Je vous propose de faire un petit tour rapide de l’état et des ambitions des clubs français.

On va prendre comme ordre le classement de la saison passée.


Cavani a signé au PSG… Normal ! C'est très cher, mais Monaco avait qu'à ne pas dépenser 60 millions pour Falcao, ils ont vexé les Qataris. Au jeu de qui a le plus gros carnet de chèques, j'ai une petite idée de qui va gagner.

  • PSG : rêvons plus grand.



José Anigo se fait des 5 contre 1 tous les jours en fantasmant sur les venues de Chantôme et Rabiot à l’OM. Il y a quelques années, les arrivées de Cana, Mbani, Dehu ou encore Fiorèse, c’était lui… Il a aussi voulu Sorin, Luyindula… il a fini par avoir Ketchupman mais bien après son passage à Paris. Le gars est obnubilé. Pas de chance pour lui, Rabiot n’est absolument pas à vendre et Chantôme, s’il devait partir, ne serait pas abordable pour les finances marseillaises. Et même s’il l’était, il irait très probablement ailleurs (pas mal de très bons clubs le veulent, notamment en Angleterre).
Euh… L’OM rêve aussi d’Alessandrini (de Rennes) et de Thauvin (du LOSC), la façon d'agir pour tenter de les attirer est très peu respectueuse des autres clubs. Attention au retour de bâton.

  • OM : rêvons des joueurs du PSG/rêvons des joueurs des autres.


Lire la suite...

mercredi 27 février 2013

A la bonne franquette. (CdF, 8e de finale)

banderole Coupe de France Un peu de simplicité ne fait pas de mal. Surtout pour une Grande Sardinade. 2 en 4 jours, ça fait beaucoup, heureusement la seconde a été nettement plus réussie.

Sortir l’argenterie, faire venir des violonistes, du personnel et un chef étoilé… Pour une Sardinade ! Ce n’était vraiment pas sérieux ! Dimanche, le PSG a mal fait les choses. Certes, il l’a emporté 2-0, mais la bouteille était à moitié vide, on ne s’est absolument pas régalé, c’était particulièrement indigeste, d’autant plus que les Sardines avaient été trop préparées, elles avaient eu le temps de mariner, ça leur avait donné énormément de peps, elles n’avaient plus le goût de sardine.

Mercredi, le PSG a fait les choses plus simplement, il s’agissait d’un 8e de finale de Coupe de France, compétition qui a donné lieu par le passé à de nombreuses Grandes Sardinades mémorables dont le club de la Capitale est presque toujours sorti victorieux (sauf une fois en 1991), on a donc organisé ça à la bonne franquette. Cette fois, pas de flonflons ridicules, on est revenu aux bases, à des recettes beaucoup plus traditionnelles avec des Sardines grillées sur les braises d’un Parc des Princes par moments assez enflammé, sans oublier quelques épisodes assez chauds. Vous savez, quand la moutarde monte au nez de certains et que ça part presque en festival des pains. A la bonne franquette en somme !

Lire la suite...

vendredi 1 février 2013

Pourquoi ? Pardon… Why ?

Dégager un quart de l’effectif professionnel dont des joueurs emblématiques du club et ne même pas trouver le moyen de refourguer Tiéné, j’appelle ça un mercato raté.

Le PSG a fait un marché de club ayant…
-soit 15 points d’avance sur son dauphin ;
-soit besoin de faire des économies ;
-soit trop peu de matchs à jouer lors de la phase retour pour conserver un effectif conséquent.

En pratique, les dirigeants ont surtout saccagé le banc et limité les possibilités offertes à l’entraîneur.

Lire la suite...

mercredi 2 janvier 2013

Doha donneur.

Le PSG vient de faire son désormais traditionnel stage de reprise à Doha. Rien n’a été laissé au hasard, tout a été fait pour faire parler du club, mais surtout du Qatar.

En principe, à partir de la saison prochaine, le club sera lié par un très gros contrat de sponsoring à l’équivalent de l’office du tourisme du Qatar, organisme apparenté à QSI, propriétaire du club. Certains s’avancent déjà en annonçant que l’UEFA va refuser de prendre en compte ce contrat dans ses calculs pour déterminer sur le club respecte les nouvelles règles du fair-play financier. Ce stage avait un but, apporter du crédit à ce contrat, démontrer qu’il ne s’agit pas d’une prestation fictive. Faire venir toutes les stars du PSG au tournoi de tennis (où étaient engagés Gasquet et Monfils, habitués du Parc des Princes), présenter Lucas – il veut être appelé ainsi et non Lucas Moura – au musée d’art islamique avec vue sur les buildings de la ville, disputer un match amical sur place, tout ça n’avait rien d’innocent ou d’improvisé. Doha est donneur, le PSG lui rend une contrepartie pour ce généreux don financier… Logique.

Lire la suite...

jeudi 1 novembre 2012

Sans Ibra, tout va ! (CdL, 1/8)

Coupe de la Ligue Le PSG a sorti l’OM de la Coupe de la Ligue et participera donc aux quarts de finale de cette compétition non négligeable malgré un format bidon. Le triple vainqueur en titre du trophée est tombé.

L’équipe A’ – ou mixte – alignée par Ancelotti a répondu aux attentes en réussissant à faire oublier l’absence de sa superstar en… jouant pas mal du tout et en maîtrisant son sujet. Et oui, pas de Zlatan Ibrahimovic, pas de problème, l’attaquant vedette a été remplacé par un collectif.

Bien sûr, l’OM a joué une heure à 10 (au lieu de jouer à 9 car Kaboré est un put*in de miraculé), ce qui a un peu faussé la donne, mais nonobstant cette situation et l’erreur d’arbitrage qui a facilité la tâche du PSG (on va y revenir), on peut tout de même tirer beaucoup d’enseignements positifs de cette Grande Sardinade, la 2e en moins d’un mois.

Lire la suite...

mardi 24 avril 2012

Le jour où tout a (peut-être) basculé.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 33e journée de Ligue 1 aura été sans réelle surprise, hormis peut-être la défaite de Toulouse (mais la dynamique d’Evian-Thonon-Gaillard et le calendrier peuvent l’expliquer en partie). 8 fois sur 10 le mieux classé l’a emporté, il y a eu un nul entre une équipe de bas de tableau et une du ventre mou. Si la logique a été respectée, la façon d’obtenir ces résultats permet de croire à un renversement de tendance au classement. Peut-être vient-on d’assister au jour où tout a basculé.

On a vu un Montpellier peu convainquant battre très difficilement l’équipe la plus bidon de France à l’extérieur – il a fallu un but du genou de Souleymane Camara… b*rdel… mais qu’ont les genoux des Camara ? celui de Zoumana a donné la victoire au PSG contre l’OL la saison dernière – et montrer des signes de grande nervosité. Après ce succès chanceux – ce n’est pas aussi chanceux que d’avoir tous vos numéros qui tombent au tirage du LOTO mais ça reste de la moule – les Héraultais devançaient le PSG de 5 points et possédaient une différence de buts assez nettement supérieur, ils commençaient déjà à se voir auréolés du titre de champion. Le lendemain, cet écart s’est réduit d’une façon qui aurait certainement marqué les esprits et peut-être renversé la pression. Pendant au moins quelques jours, elle n’est plus sur le PSG mais sur Montpellier. Ça nous annonce une 34e journée très intéressante.

Lire la suite...

lundi 23 avril 2012

Comment ça va bien !

Ligue 1 saison 2011-2012 Si Thiago Motta se met à faire des triples une-deux improbables avec Pastore, Tiéné des passes décisives, si tout le monde joue ensemble en évitant de céder aux tentations individualistes, s’ils exploitent bien les CPA, s’ils marquent des buts de la tête, s’ils ont de la réussite quand les adversaires peuvent profiter de grossières erreurs défensives… alors les Parisiens peuvent vraiment croire au titre. Quand les joueurs du PSG décident de jouer au ballon, ça donne un score de tennis. Pourquoi ne le font-ils pas à chaque fois ? Lors de la 33e journée de Ligue 1, Sochaux a pris une bran-bran au Parc des Princes en ayant été très bon en première période. Ce résultant change radicalement la dynamique de la lutte pour le maintien, la pression était sur le PSG, elle est maintenant sur Montpellier qui se voyait champion grâce à son avance provisoire de 5 points avec une différence de buts nettement favorable, mais le PSG est complètement revenu dans la course, il est à 2 points en ayant rattrapé son retard sur la différence de but. Surtout, on s'est enfin régalé avec un beau match de foot !

Lire la suite...

lundi 26 mars 2012

Coups et blessures.

Ligue 1 saison 2011-2012 Lors de la 29e journée de Ligue 1, certains clubs ont réussi de jolis coups, voire de grosses opérations, certains joueurs en ont mis de vilains, certains sont blessés dans leur amour propre, d’autres dans leur chair.

Blessés dans leur chair, c’est une expression, car on a eu 2 genoux pétés ce week-end, Souleymane Diawara et Edouard Butin ne rejoueront pas en Ligue 1 avant plusieurs mois. Les arbitres aussi ont ramassé, un assistant a joué un rôle de quille à Montpellier, M. Bien s’est fait ouvrir le cuir chevelu à Toulouse. Les problèmes physiques les plus graves constatés sont la fracture entre les supporters de l’OM et l’équipe, le collapsus vert, la cirrhose de la foi des supporters brestois et caennais (attention au risque d’épanchement lacrymal massif), l’entorse aux principes correaniques ancestraux, ainsi que des troubles psychomoteurs de certains Parisiens (certains sont des plaies en plein cœur de l’équipe).

Lire la suite...

lundi 12 mars 2012

Des barres !

Ligue 1 saison 2011-2012 Quel est le fait marquant de la 27e journée de Ligue 1 ? Le fait que les 2 premiers aient creusé l’écart sur leurs poursuivants ? Le retour de l’OL dans la course à la 3e place ? La nouvelle défaite de l’OM ? Le resserrement en bas de tableur ? La blessure de Govou ? La nouvelle série de catastrophes arbitrales ?

D’un point de vue personnel, je retiendrai le scénario du match du PSG à Dijon avec cette délivrance à la fin de la rencontre, j’ai surkiffé et fait trembler les murs en criant comme un dingue devant mon écran.

Plus globalement, le manque de discernement de certains arbitres m’a choqué. Ils peuvent passer à côté de fautes, mal apprécier des situations, mais l’incohérence est insupportable, tout comme l’est l’application de principes défiant le bon sens et la justice. Faire un titre à ce sujet me gavais, j’en cherchais un plus léger, j’ai donc décidé d’en choisir un en rapport avec le nombre assez dingue de tirs sur les montants. Ça a donné Des barres !... et puis franchement, le but de Benjamin André, hormis chez les supporters de l’OM, c’était des barres (de rire) !

Lire la suite...

vendredi 23 décembre 2011

Si les mayas ont vu juste...

Ligue 1 saison 2011-2012 Je suis dépité. Je n’y comprends plus rien. J’ai peur qu’en voulant sauter des marches on se ramasse un gadin dans les escaliers, qu’on essayant d’aller trop vite on loupe un virage et qu’on finisse ainsi dans un ravin, un mur ou un platane.

Mercredi, le PSG gagne un match fantastique d’une intensité rare sur les terres de l’ASSE, il vire en tête à l’issue des matchs aller avec 40 points, 3 unités de plus que Montpellier. Les joueurs ont livré un combat formidable, tout allait bien, le club était engagé sur une voie royale vers le titre de champion de Ligue 1 Jeudi, on apprend qu’en rentrant de Saint-Etienne Leonardo a convoqué Kombouaré pour lui dire de vider son bureau. Fin de l’aventure. Cette décision n’a aucun sens. Je reviendrai ultérieurement sur ce changement d’entraîneur – vous le savez, j’étais tout sauf fan d’A.K. – qui pourrait bien mettre en péril les chances du PSG d’enfin accrocher son 4e titre de champion après ceux de 1986, 1993 et 1994. Si les mayas ont vu juste et que la fin du monde est fin 2012, mieux vaudrait que la greffe prenne rapidement avec le nouveau (a priori Ancelotti), l’apocalypse d’accord, mais je veux revoir mon club champion avant !

Lire la suite...

dimanche 11 décembre 2011

Le calme après la tempête.

Ligue 1 saison 2011-2012 Il y a quelques mois, aucun équipe ne se rendait à Sochaux en confiance. Depuis cet été, tout le monde y va pour gagner. Lors de la 17e journée de Ligue 1, c’était au tour du PSG. Les Lionceaux ont été assez pathétiques. Il est loin le Sochaux de la saison passée avec son beau jeu, son attaque prolifique… La série de 13 matchs à domicile en championnat en marquant au moins un but a pris fin. J’ai rarement vu une équipe si inoffensive lors d’une rencontre de L1. Je n’ai pas noté la moindre action sochalienne potentiellement dangereuse hormis un tir lointain de Marvin Martin claqué par Sirigu (probablement pas cadré ; 18e) et une tête en arrière cadrée – en rien dangereuse – sur CF (le joueur voulait sans doute prolonger pour envoyer le ballon dans le paquet ; 88e).

Lire la suite...

lundi 5 décembre 2011

Toujours là… et pour un bon moment.

Ligue 1 saison 2011-2012

Pour ceux qui en doutaient, il est toujours là. Avec 33 points au bout de 16 journées de Ligue 1, il y a fort à parier que ça dure encore un moment.

«Il» désigne le PSG. «Il» désigne aussi son entraîneur.

Pendant une semaine – une de plus – les médias ont inventé tout et n’importe quoi à propos de Kombouaré, on l’a lu et entendu partout, il était condamné, Makélélé allait devenir entraîneur par intérim jusqu’à la trêve, selon certaines "sources" des "journalistes" Maké voulait attendre le début de l’année 2012 pour prendre la relève. Des tas d’autres rumeurs toutes moins fondées les unes que les autres ont envahi les médias… Rendez-vous compte du délire : certains ont osé douter ouvertement de la présence de Kombouaré sur le banc dimanche après l’avoir interrogé en conférence de presse d’avant-match samedi après-midi.

Le PSG n’est vraiment pas un club comme les autres dans le sens où il n’est vraiment pas traité comme les autres.

Certains commencent à se rendre compte de l’absurdité de la situation. Il était temps ! On entend enfin des voix discordantes au sein des médias pour dénoncer cet acharnement. Le traitement réservé à Kombouaré par la presse est en effet particulièrement irrespectueux, honteux,… à gerber.

Lire la suite...

samedi 3 décembre 2011

Le virus.

Ligue 1 saison 2011-2012 Europa League Ce que vous allez lire, j’aurais voulu ne jamais avoir à l’écrire. Je comptais sur l’Europa League pour relancer la machine après un passage à vide en Ligue 1, c’est loupé. Le PSG est en train de partir en dérapage incontrôlé car les médias passent leur temps à lui savonner la route. Il lui faut très vite se reprendre (dimanche contre Auxerre), sinon la saison pourrait être gâchée bêtement. Analysons la situation.

  • La crise, arme anti-crise.

Un cercle vicieux terrible s’est créé, les médias sont contents, ils ont travaillé dur pour inoculer au PSG le terrible virus de la crise. Au bout de 5 mois ils tiennent enfin leur crise ! La presse écrite est en crise, elle a besoin d’une crise au PSG pour se refaire une santé. Bon, la définition d’une crise est différente selon le club, 2 défaites en championnat (une imméritée à domicile, une logique à l’extérieur en passant complètement à côté), une très mauvaise performance à l’extérieur en coupe d’Europe, et hop, c’est la crise du siècle, malgré les 30 points au classement en 15 journées.

Lire la suite...

lundi 21 novembre 2011

Fernandez' Eleven.

Ligue 1 saison 2011-2012

Canal+, la chaîne du cinéma – du rugby, du porno, de l’humour pas forcément drôle, de la musique pas forcément bonne – et accessoirement du football a diffusé dimanche soir sa dernière grande production : Fernandez’ Eleven, un film de braquage.

Je vous fais le pitch : le président Rousselot construit une équipe pour réaliser un braquage au casino du Parc des Princes (bah oui, tout le monde s’y rend en espérant fait sauter la banque mais rentre à la maison les poches vides, le PSG sortait toujours vainqueur de ses matchs à domicile depuis mi-août). Pour y parvenir il recrute un mec d’expérience spécialiste du blindage et des coffres forts, Jean Fernandez, qui prépare un groupe de 11 gars avec un plan bien précis et les entraîne pour que tout soir réglé au millimètre.

Si vous n’avez pas vu le film et que vous comptez rattraper cette "lacune", ne lisez pas la suite… Spoiler et critique sont au menu…

Lire la suite...

mercredi 9 novembre 2011

Requiem pour un nul ? (2/2)

Ligue 1 saison 2011-2012 On l’a vu dans la première partie, le PSG a fait match nul 1-1 à Bordeaux lors de la 13e journée de Ligue 1, pas de quoi sauter au plafond, pas de quoi pleurer. On s’est ennuyer, mais au cours d’une saison il faut de tout, y compris des matchs très moyens, surtout quand l’équipe est rincée.

Bilan du premier tiers de la saison.

Lire la suite...

Requiem pour un nul ? (1/2)

Ligue 1 saison 2011-2012 Bordeaux-PSG, match en bois, trêve internationale juste derrière, j’ai préféré ne pas me presser pour écrire cette analyse histoire de faire un petit bilan du début de saison (déjà 20 matchs joués). Et là, boom, les médias partent soudain en plein délire. Reprenons les choses dans l’ordre

Le PSG n’avait pas encore perdu à l’extérieur, Bordeaux pas encore gagné à domicile, c’est encore vrai après la 13e journée de Ligue 1. Les Girondins sont une de ces équipes pleines de joueurs snobs qui se bougent le c*l uniquement quand l’affiche est belle et médiatisée. Chez eux, ils ont fait match nul contre le LOSC, de même contre Montpellier, ils devaient gagner ces matchs, ils ont bien gâché (un péno la première fois, 2 buts d’avance à la 88e minute la seconde). Contre le leader, dans un stade plein, devant les caméras de Canal+, ils se sont dépouillés.

Lire la suite...

lundi 31 octobre 2011

Des points et du jeu.

Ligue 1 saison 2011-2012

Que demande le peuple parisien ? Des points et du jeu ! Doit-on en plus exiger la sécurité sociale et la bouffe gratuite ? 11 matchs consécutifs sans défaite en Ligue 1, 6 victoires de rang – record du club égalé – dont les 5 dernières par 2 ou 3 buts d’écart, un 4-2 infligé à Caen, équipe de la première moitié du tableau… pourtant certains restent sceptiques concernant le PSG

29 points pris en 12 journées, et même 28 en 10 journées après une défaite et un nul le temps que le groupe se forme, se stabilise peu ou prou suite à certaines arrivées tardives et blessures, c’est colossal. Lors de ces 10 rencontres, le PSG a marqué 24 buts et en a encaissé 8… Bien sûr, on peut toujours trouver des critiques à émettre, mais vraiment à la marge.

Lire la suite...

mardi 25 octobre 2011

Bienvenue à la fête à Nenê.

Ligue 1 saison 2011-2012

Ces dernières semaines, comme tous les ans à la même période, la fête à Neu-Neu a eu lieu au Bois de Boulogne. Quelques jours plus tard plus de 40000 personnes ont participé à la fête à Nenê au Parc des Princes.

Un car venu de Dijon a déversé un groupe de Bourguignons venus découvrir la Capitale. Ils auraient aimé s’amuser, ont attendu ça toute la semaine, mais sont repartis en ruminant. Nul besoin de revenir sur le cas Patrice Carteron, je l’ai déjà fait dans mon résumé de la journée (voyez dans les flops). On retiendra 2 choses de ce match comptant pour la 11e journée de Ligue 1 : le doublé de Nenê et la victoire du PSG. Les Dijonnais sont venus, ils ont joués, ils sont repartis les poches vides avec quelques souvenirs.

Lire la suite...

vendredi 21 octobre 2011

Courroux, coups, coups , tache tache. (Voyage au purgatoire.)

Europa League

Sur le coup, difficile de ne pas être en courroux en voyant ces cartons, un paquet de mauvais choix, tout ce gâchis…
Les Slovaques ont mis beaucoup de coups.
A force, chauffés par les décisions et non-décisions de l’arbitre, les Parisiens ont répondu en mettant aussi des coups.
Finir à 9, ça fait un peu tache.
Le résultat aussi fait tache.

Conclusion, à Bratislava, c’était courroux coups coups tache tache ! Les Bratisla Boys !




Cette intro étant lamentable, j’en ai une meilleure en magasin. Je change d’angle.



En admettant que gagner l’Europa League soit le paradis, le voyage du PSG en Slovaquie pour affronter le Slovan Bratislava devait être une sorte de séjour au purgatoire.

Lire la suite...

lundi 17 octobre 2011

En roue libre… à une cadence folle.

Ligue 1 saison 2011-2012 Le PSG s’est imposé facilement à l’extérieur contre Ajaccio (1-3), les Parisiens étaient en roue libre, ont joué sans forcer, au petit trop… pourtant ils poursuivent leur route à une cadence folle. Si Pastore avait fait danser les Ajacciens, le titre était tout trouvé : le tango corse (référence à la chanson de Fernandel). Rentrée jeudi de son périple en Amérique du Sud, la star du championnat n’a pas brillé. D’autres ont pris le relais, en particulier Gameiro, auteur d’un triplé et non d’un coup du chapeau car Carl Medjani avait égalisé à 1-1. Ce déplacement chez un relégable ne s’est pas avéré plus corsé que prévu – ah ah ah – car le promu n’a pas le niveau pour gêner le PSG même privé de plusieurs éléments importants (Lugano, Matuidi et Ménez étaient suspendus, Hoarau et Bisevac toujours convalescents, Bodmer n’est pas entré en jeu). Pour être juste, Ajaccio aussi était handicapé par quelques absences (notamment celles d’Ilan, Mostefa et Pierazzi).

Lire la suite...

- page 1 de 3