En boxe, il y a les grands champions qui vont au charbon, n’ont pas peur d’affronter les meilleurs, quitte à risquer la défaite. Et puis il y a les autres. Ceux qui empruntent une voie nettement moins dangereuse, pensant triompher glorieusement grâce à une accumulation de victoires sans péril et de succès acquis en dehors du ring plutôt qu’avec leurs gants.

Ces dernières heures, un VRAI GRAND champion a – en principe – dit ses adieux à la scène pugilistique. Un peu plus tôt, un FAUX GRAND champion est entré dans la lumière en défonçant une porte ouverte, empruntant le tapis rouge déroulé pour lui par des fabricants de vedettes. Qui préférez-vous entre l’authentique et l’artificiel ? J’ai choisi mon camp.