Mot-clé - Tony Parker

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 7 août 2016

Et puis le vent a tourné… (Rio 2016 J1)

Rio_2016 Rio 2016 avait si bien commencé… et tout est si vite parti en sucette… A vrai dire, tout se passait trop bien, c’en était même louche. Et puis soudain, alors que les victoires et les qualifications se succédaient, une première déception pas catastrophique s’est produite, compensée par quelques exploits. Le vent a tourné sans prévenir.

Ce mal ne semblait toucher que les hommes, il a fini par aussi infecter les femmes qui tenaient la baraque jusqu’alors. Violemment de surcroît ! Au final, le bilan est terrible : les médailles attendues ou espérées se sont envolées, on a même réussi à en perdre qui n’étaient pas encore en jeu ! 2 fois 4e, une élimination à 5 secondes de la fin d’un combat presque gagné, une énorme opportunité gâchée de se qualifier pour les demi-finales d’un tournoi par équipe, l’élimination incompréhensible d’une paire de double qui devait jouer l’or, une blessure grave qui nous prive d’une grosse chance de médaille, des défaites qui font très mal dans 2 sports collectifs où on a – ou avait – de grosses attentes… Il y a eu de très bonnes choses lors de cette journée, mais aussi des trucs terribles.

Si le baromètre des médailles est toujours à zéro à l’issue de la première journée, le moral des troupes est lui carrément en-dessous de zéro.

Lire la suite...

mardi 2 août 2016

Ensemble à Rio : preview sports co. (Rio 2016)

Rio_2016 Certaines en ont bavé pour se frayer un chemin jusqu’à Rio, d’autres ont vite obtenu leur ticket olympique. Au final, qu’ils aient dû en passer par un parcours du combattant, qu’ils aient tremblé ou que leur quête ait abouti dès la première occasion, l’important est d’être présents à Rio.

L’équipe de France olympique aurait pu compter sera représentée dans 6 des 7 sports collectifs. Elle a obtenu 9 quotas. C’est considérable. Il s’agit systématiquement d’un plateau de 12 pays dont celui qui organise, les places ouvertes aux Européens étaient très peu nombreuses, et donc très chères. Avoir pu en obtenir autant est un exploit. Reste à confirmer sur place.

Pour rappel, voici les 7 sports collectifs au programme de ces JO :
-basketball,
-football,
-handball,
-hockey sur gazon,
-rugby à 7,
-volley-ball,
-water-polo.

Lire la suite...

dimanche 20 septembre 2015

Finir sur un sourire. (EuroBasket 2015, finales)

EuroBasket_2015.jpg La frustration est immense, elle le restera. Seule une victoire de l’équipe de France sur l’Espagne aux JO de Rio dans un match pour une médaille pourrait l’estomper. Et encore. Néanmoins, la frustration constitue seulement une grosse moitié de mon état d’esprit à l’issue de cet EuroBasket. Il y a aussi énormément de fierté. L_equipe_de_France_termine_sur_un_sourire_et_un_podium.jpg Terminer sur une médaille (et sur une victoire), sur une promesse pour l’avenir et sur un incident sympathique en finale – une sale finale qui a encore augmenté la frustration, on y viendra – nous permet au moins de finir avec le sourire au lieu de simplement déprimer…

Cette médaille de bronze, il fallait aller la chercher. Se farcir la Serbie en petite finale était la pire issue possible pour cette compétition presque parfaite des Bleus. Cette affiche aurait dû être celle de la grande finale, mais un arbitrage scandaleux jeudi et un suicide collectif serbe vendredi en ont fait l’affiche d’un match au couteau pour le bronze, mais surtout pour l’honneur. A domicile, les Bleus n’avaient pas le droit de se rater. La fierté devait parler.

Lire la suite...

mardi 15 septembre 2015

Lettons en miettes. (EuroBasket 2015, ¼)

EuroBasket_2015.jpg

Quant_TP_prend_feu__c_est_toute_la_salle_qui_s_embrase.jpg Je m’attendais à une victoire plus facile, ou du moins à un meilleur début de match de l’équipe de France contre la Lettonie, néanmoins l’essentiel est assuré, et même d’assez belle manière à y regarder de plus près : les Bleus vont disputer leur 3e demi-finale consécutive à l’EuroBasket.

A leur arrivée au Grand Stade Lille-Métropole, les Grecs et les Espagnols étaient en train de se disputer la qualification pour le dernier carré. Les Espagnols ont surpris en dominant une équipe de Grèce jusqu’alors invaincu. Pau Gasol a encore été impressionnant, seul Nikola Mirotic l’aide vraiment, Sergio Rodriguez dans une moindre mesure en sortie de banc, personnellement je le trouve supérieur à Sergio Llull qui débute les rencontres.

Lire la suite...

samedi 12 septembre 2015

Séquestration. (EuroBasket 2015, 8e)

EuroBasket_2015.jpg N’est pas Harry Houdini qui veut… Je vous le dis : pour battre l’équipe de France lors de SON EuroBasket, il faudra être très fort. Pardon, très très très fort. Ces Bleus sont une put*in de bande de geôliers. Le genre qui vous séquestre au fond d’un cachot très sombre et vous torture. Ils vous étouffent, ils vous privent de lumière, vous font rendre l’âme à plus ou moins long terme. A moins d’être magicien, comment peut-on s’en sortir ?

Evan_Fournier_et_les_Bleus_ont_eclate_la_Turquie.jpg Très franchement, pour imaginer que l’équipe de Turquie de basket avait ne serait-ce qu’une chance infime de s’en tirer avec une victoire, il fallait manquer cruellement de lucidité ou être un sacré pessimiste ! Les Turcs disaient y croire. La lecture des propos de leur coach après la rencontre – il incrimine l’organisation, son équipe serait arrivée trop tard de Berlin, aurait eu droit à un hôtel minable et on ne lui aurait pas laissé assez de temps pour s’entraîner dans la salle – confirme le diagnostic du manque de lucidité. Quand on sait qu’il a par exemple fait jouer son meneur de jeu 39 minutes contre l’Islande jeudi soir lors d’une victoire obtenue en prolongation… dans un match sans aucun enjeu, de quoi se plaint-il ? Cet Ergin Ataman a mal géré un effectif qu’il savait court, on peut estimer qu’en s’y prenant autrement la durée de résistance de ses gars face aux Bleus aurait atteint les 20, voire 25 minutes. Ils ont explosé très rapidement.

Lire la suite...

jeudi 10 septembre 2015

Toutes les routes mènent à Lille. (EuroBasket 2015, J5)

EuroBasket_2015.jpg Toutes les routes mènent à Lille. A condition de ne pas s’arrêter en route. C’est le cas pour 8 des 24 équipes qui ont pris part aux poules de l’EuroBasket 2015. Celles-ci ont livré leur verdict. L’équipe de France connait désormais son tableau. Il me plait bien. Après une phase de groupe ressemblant à une autoroute sans péage, la suite est au moins une avenue.

Les_Bleus_s_envolent_vers_la_premiere_place_du_groupe_A.jpgA vrai dire, on le connaissait quasiment avant de jouer Israël car ce qui devait être la dernière étape sur la route de Lille s’est transformé en promenade en raison de la mise au repos des 3 meilleurs joueurs de cette formation, à savoir Omri Casspi, Gal Mekel et Lior Eliyahu. On espérait assister à une véritable finale pour la première place, elle a été remplacée par un match à sens unique. En faisant l’impasse – sans non plus complètement se coucher, ceux qui ont joué ont fait de leur mieux – les Israéliens ont facilité la tâche de leurs hôtes pour tenter de renforcer leurs chances de remporter leur huitième de finale. Ils visent la qualification pour les JO.

Lire la suite...

mercredi 9 septembre 2015

Orgueil salvateur. (EuroBasket 2015, J4)

EuroBasket_2015.jpg En sport, dans les matchs à gros enjeu, il arrive régulièrement que des équipes se neutralisent, que des joueurs ne parviennent pas à s’exprimer à leur meilleur niveau, crispés voire tétanisés par la peur de perdre. Seulement, l’inverse est aussi vrai : sans enjeu, point de motivation.

Les_Russes_ont_morfle_sur_la_fin.jpg Or la victoire – même très serrée – d’Israël sur la Pologne a eu pour effet de transformer le duel entre l’équipe de France de basket et son homologue russe en rencontre dépourvue d’effet au classement du groupe A de cet EuroBasket. Assurés de terminer à la 1ère ou 2e place, les Bleus savaient que gagner ou perdre ne changerait rien, les matchs décisifs étant ceux de jeudi soir contre Israël, puis en principe de samedi soir contre un adversaire coriace issu de la poule B.

Dès lors, comment voulez-vous être au taquet comme une équipe de Russie à la dérive, incapable de gagner un match et donc déjà éliminée ? Rappelons que les Bleus ont explosé ces Russes de 38 points pendant la préparation.

Lire la suite...

lundi 7 septembre 2015

Pas de panique ! (EuroBasket 2015, J3)

EuroBasket_2015.jpg L’important en basket, c’est de gagner le mener au score après l’ultime possession. Il n’y a pas de match nul et l’écart compte très rarement, même si ça peut arriver dans une poule de compétition internationale. En l’occurrence, lors de cet EuroBasket, ce ne sera pas le cas pour l’équipe de France. Son seul objectif lors de ce tour est d’accumuler des victoires tout en montant en puissance.

Gobert_vs_Gortat__duel_en_haute_altitude.jpg De prime abord, battre la Pologne de 3 points en lui ayant laissé l’opportunité d’égaliser au buzzer pourrait ressembler à une performance très moyenne, voire inquiétante.
Il n’en est rien.
Au contraire.
Même très maladroits offensivement, même s’ils ont commis des erreurs en fin de rencontre et ont encore laissé fondre leur avance à l’image de la confrontation face à la Finlande, les Bleus m’ont toujours paru sereins. J’ai vu une équipe qui a confiance en ses qualités. A vrai dire, ils n’ont jamais réellement été mis en danger. Quand vous défendez si bien et possédez des talents offensifs capables de faire des ravages dans le money time grâce à un sang-froid à toute épreuve, vous auriez bien tort de paniquer !

Lire la suite...

dimanche 6 septembre 2015

Un ban d’honneur pour le banc ! (EuroBasket 2015, J2)

EuroBasket_2015.jpg L’équipe de France avait sans doute besoin d’une entrée en matière difficile histoire de tout de suite prendre conscience de la tâche qui l’attend. Remporter l’EuroBasket à domicile n’aura rien d’aisé. Ce match compliqué, elle y a eu droit contre la Finlande. Gobert_ecrase_un_enorme_dunk_sur_un_Bosnien.jpg

Les Bleus avaient ensuite besoin d’une bonne grosse victoire bien large avec rectification des soucis de la veille et montée en puissance collective, en particulier des remplaçants, histoire de bien préparer la suite et d’éviter de trop user les titulaires. Devinez quoi… C’est exactement ce à quoi on a assisté lors de son 2e match.

L’équipe de Bosnie-Herzégovine faisait clairement figure de victime expiatoire parfaire. On le savait avant la rencontre, néanmoins tout le travail restait à faire. Pour les hommes de Vincent Collet, gagner était le minimum syndical. La manière importait beaucoup plus. L’objectif réel était de l’emporter tout en économisant les cadres. Pour ce faire, il fallait à la fois améliorer la défense et que le banc réponde présent. J’ai presque envie de dire que la démonstration a surpassé les attentes.

Lire la suite...

samedi 5 septembre 2015

Finnish difficile. (EuroBasket 2015, J1)

EuroBasket_2015.jpg Enfin ! On l’attendait depuis si longtemps… Et dire qu’on a failli ne pas l’avoir !

L_instinct_du_bucheron_habite_le_Finlandais.jpg Rappelons-le, l’EuroBasket 2015 devait avoir lieu en Ukraine, pays désigné par la FIBA Europe malgré une absence quasi-totale d’infrastructure. La France, alors candidate, s’était retirée car les exigences financières de l’organisme qui dirige le basket européen étaient inacceptables. La guerre entre suite au renversement du gouvernement pro-russe et de l’annexion de la Crimée par Poutine a rebattu les cartes. Il a fallu trouver une solution de replis. La FFBB a fait un super travail pour que le rêve de sa génération dorée se réalise. Afin de lui offrir l’opportunité de disputer une grande compétition à domicile (ce qui ne s’était plus produit depuis 1999, donc avant l’arrivée de Tony Parker, Boris Diaw, Flo Piétrus et Michaël Gélabale), elle s’est associée à l’Allemagne, la Croatie et la Lettonie. Chaque pays organise la phase de groupe dans laquelle il est tête de série, puis tout le monde se rendra au grand stade de Lille transformé en une immense salle de basket afin d’y disputer le tournoi final.

Lire la suite...

lundi 2 février 2015

Epic fail. (SB 49)

Au moment où le plus dur était fait. Pourquoi ? Pourquoi faire une passe ? Il avait presque déjà la bague au doigt. Il suffisait de foncer. D’aller droit devant, dans le tas. Comme il l’avait demandé à de multiples reprises depuis environ 3h ½.

Miraculés en finale de conférence face aux Green Bay Packers, les Seattle Seahawks étaient de retour au Super Bowl un an après leur victoire écrasante sur les Broncos. Ils affrontaient les New England Patriots – qualifié en se baladant en finale de conférence… mais en utilisant des ballons sous-gonflés donc non réglementaires, d’où une polémique et beaucoup de moqueries aux Etats-Unis – devant un public majoritairement acquis à la cause des joueurs du nord-ouest.

Ce duel entre les 2 meilleures équipes de la saison régulière s’annonçait grandiose. Il avait lieu dans le stade de l’Université de Phoenix (et des Arizona Cardinals), à Glendale, une région où il fait beau presque toute l’année. Bon choix, car faire ça dans le nord en période de tempêtes de neige aurait été une catastrophe.

A posteriori, grandiose n’est pas le meilleur mot pour le qualifier car le niveau de jeu a été très inégal. En revanche on peut parler de match épique, incroyable. On a assisté à un grand Super Bowl, le 49e (XLIX en romain… ou plutôt en gaulois, Xlix, ça fait nom gaulois^^).

Lire la suite...

dimanche 29 septembre 2013

Le Musée Grévin. (L1, J8)

Ligue 1, saison 2013-2014 Le PSG va-t-il faire toute la saison comme ça ? Quand le meilleur moment d’un match est son coup d’envoi fictif, ça craint ! Il serait temps de prendre conscience du problème afin d’y remédier : l’équipe ne pourra pas indéfiniment gagner de cette façon. Contre Toulouse, le spectacle était affligeant !

Renseignement pris, pour 23,50 €, vous pouvez visiter le Musée Grévin. Et encore, ce prix correspond au plein tarif, il y a plusieurs réductions possibles pour les adultes et les enfants. Pour voir des stars immobiles, autant aller là-bas plutôt qu’au Parc des Princes où le spectacle est tout aussi mort, où on voit les vedettes de beaucoup plus loin et où les prix pratiqués sont assez démentiels. Une fois de plus le spectacle proposé par le club de la Capitale a été une caricature de la Ligue 1 tant décriée ces dernières années… Les visiteurs n’en sont pas toujours les fautifs, en l’occurrence on ne peut reprocher aux hommes d’Alain Casanova qu’un peu de frilosité pendant une partie de la première période.

Lire la suite...

mardi 14 août 2012

Du lourd devant, un lourd derrière. (L1, J1)

Ligue 1 - 2012-2013 Je n’ai pas pu voir PSG-Lorient en direct, la Ligue 1 a débuté trop tôt, j’ai bien évidemment donné priorité aux JO (raison pour laquelle ne n’ai pas regardé PSG-Barça, le dernier match de préparation). Il fallait que je rattrape ce retard, c’est fait.

M. Chapron désigné pour arbitrer le PSG, une ouverture de saison contre Lorient (la LFP fait exprès de tous les ans de placer cette affiche au mois d’août, le piège fonctionne presque à chaque fois, une équipe est prête, l’autre non, la tradition veut que les Merlus ramènent 1 ou 3 points en Bretagne après avoir offert sa bouteille de chouchen au type qui s’occupe du calendrier à la LFP), un PSG privé de Pastore (suspendu), de Thiago Silva (encore aux JO), de ses 2 casseurs (Thiago Motta et Momo Sissoko)… Ça sentait le coup fourré, et d’autant plus quand la compo d’équipe a été dévoilée. J’ai entendu à la radio avant le match que Nenê, Sylvain Armand et Blaise Matuidi étaient sur le banc. Ça m’a consterné. J’étais aussi inquiet de savoir qui était sur le terrain.

Lire la suite...

mercredi 1 août 2012

Le jour où Tony Estanguet a écrit sa légende. (JO 2012, J4)

JO 2012 Un membre de la famille royale médaillé, des records historiques à la piscine et à Wimbledon, un pilote de rallyes sur un podium olympique, une qualification au millimètre, une série complétée au dojo, la première breloque de l’histoire de l’escrime africaine… Aujourd’hui beaucoup d’événements sont entrés dans la légende des JO.

En parlant de légende, Tony Estanguet en est une vivante. Il a écrit une page d’histoire, une très belle, réussissant un exploit jamais réussi ni par un céiste, ni par un sportif français. Il lui a fallu franchir un parcours du combattant pour atteindre son rêve, celui de monter une 3e fois au sommet de l’olympe. Se relever de son échec à Pékin alors qu’il avait le statut de porte-drapeau de l’équipe de France olympique était difficile, se qualifier pour Londres 2012 était en un grand défi compte tenu de la concurrence nationale, avoir su dominer tous les étrangers est extraordinaire. En effet Tony Estanguet n’est pas ordinaire, cet homme est une légende.

Lire la suite...

lundi 30 juillet 2012

Le jour où la France a tapé la Dream Team. (JO 2012, J2)

JO 2012 La première médaille de l’équipe de France olympique lors des JO de Londres 2012 est tombée vers 13h05, de l’argent, la deuxième vers 16h40, le premier titre vers 21h25, le suivant vers 22h07… Et j’ai perdu ma voix vers 22h10 après 4 ou 5 minutes lors desquels j’ai crié comme un c*n devant ma télé… Oui, en basket les superstars NBA ont éclaté nos joueurs au cours de l’après-midi… mais honnêtement, on s’en COGNE ! L’important est que nos nageurs on détruit ceux des Etats-Unis d’Amérique ! Une médaille d’or attendue, c’est beau. Une médaille d’or qui semblait inaccessible avec en plus la manière et… qui nous permet de prendre l’éclatante revanche d’un des moments les plus douloureux de l’histoire du sport français… mais put*in, qu’est-ce que c’est bon !!!!!!

Lire la suite...

jeudi 26 juillet 2012

La pelleté de Londres, partie 1/2. (JO 2012, J-1)

JO 2012 C’est parti… depuis mercredi. Les JO de Londres 2012 ont débuté avec le football mais la cérémonie d’ouverture est pour vendredi. Il est temps de faire le tour de la question, de faire une grande revue d’effectifs et… les pronos. Quelles sont les chances de médailles de l’équipe de France ? En qui faut-il croire ? J’ai suivi la plupart des sports, je vais donc me lancer.

Je parie sur un nouveau record de médailles, plus de 41, et beaucoup plus de 7 titres : je dis 45 à 52 dont 15 à 16 titres. L’équipe de France va ramasser des médailles à la pelle, ce sera la pelleté de Londres.

La malédiction de Pékin – le syndrome de la médaille d’argent, ou si vous préférez de la médaille d’or loupée à rien (au touché à la piscine, à cause d’un mauvais règlement en gym, à cause d’escrocs à la boxe, etc.) – ne peut pas se reproduire, on est près de chez nous dans une ville où vivent énormément de Français, le soutien sera bien plus important, il n’y a pas les mêmes problèmes de voyage, de décalage horaire ou encore d’acclimatation. Les tuiles ont été nombreuses dans pas mal de sports, n’oublions pas qu’en 2008 aussi c’était le cas, par exemple les chevaux de l’EdF étaient tombés comme des mouches. A l’époque j’annonçais au moins 40 médailles, mon mail lui sur RMC lors d’une émission réunissant pas mal de consultants avait suscité des réactions du genre «Globule est trop optimiste !» alors que j’avais juste analysé la situation.

Lire la suite...

lundi 28 mai 2012

La semaine dernière… (21 au 27 mai 2012)

Personne n’en a parlé, mais cette semaine on a passé J-100 avant les Jeux Paralympiques de Londres 2012. Londres, on va surtout en parler sous l’angle des JO car l’actu de l’équipe de France olympique est dense. Bien sûr, au programme il n’y a pas que du sport et des sportifs français, on a aussi pas mal de disciplines et de sujets sans rapport avec les Jeux.

Au menu : du handball (surtout du handball féminin), de la boxe (surtout la boxe olympique, dont la boxe féminine), du BMX, de l’aviron, du football (dont une page de football féminin), de la gymnastique, de la natation (natation course, natation synchronisée), de l’athlétisme (vu sous plusieurs angles dont un très… particulier), du tennis, du squash, du rugby, du basket, de l’escrime, du cyclisme, du tir à l’arc, du triathlon, du saut d’obstacles, et pour finir une touche de judo. On glosera aussi à propos des dernières décisions du CIO.

Lire la suite...

lundi 14 mai 2012

La semaine dernière… (7 au 13 mai 2012)

Londres 2012 approche. Jeudi, on a eu droit au traditionnel allumage de la flamme à Olympie, elle va débuter un tour d’une semaine en Grèce puis un périple au Royaume Uni. A vrai dire, pour une fois il ne sera pas beaucoup question des JO, du moins peu de façon directe.

L’actu foot étant très dense cette semaine, elle méritait un retour sur la semaine spécial, ce qui nous laisse un paquet de sports : canoë-kayak, boxe, tennis, handball féminin, rugby, judo, basket, hockey sur glace, cyclisme sur route, VTT, BMX, tennis de table, équitation, triathlon, karaté, gymnastique artistique, athlétisme, voile olympique, et encore d’autres.

Lire la suite...

Playoffs NBA, demi-finales de conférence.

NBA Avant de passer aux demi-finales de conférence, petit retour sur le premier tour des Playoffs NBA.

Petit rappel de ce que j’avais pronostiqué… Comme vous le voyez, j’ai été bon, je m’étais peu trompé, à l’Ouest je voyais les Dallas Mavericks gagner un match, ça a failli être le cas, et les Memphis Grizzlies ont perdu le dernier match, c’est ce qui me coûte le sans-faute. A l’Est, je ne voyais pas le Orlando Magic empocher une victoire, le Magic en a obtenu une, j’avais bon pour ce qui est du reste, mais le cumul des blessures de Derrick Rose et Joakim Noah a coûté la série aux Chicago Bulls, je reste persuadé que j’aurais eu bon si au moins 1 des 2 avait pu échapper à la catastrophe.

Lire la suite...

lundi 30 avril 2012

La semaine dernière… (23 au 29 avril 2012)

Cette semaine il est beaucoup question de football, notamment de football féminin, on a une grosse page judo, une autre rugby, la traditionnelle partie sur le basket (dont la NBA), mais aussi énormément d’autres sports comme le tir, le handball, l’athlétisme, le tennis, ou encore la voile olympique, etc.

Bien entendu, à 3 mois de l’événement il sera question de Londres 2012, il ne s’agira toutefois pas de l’essentiel de ce qui vous attends si vous lisez cet article.
:!: Moins de 16 ans s’abstenir.

Lire la suite...

- page 1 de 2