Mot-clé - Tony Weeks

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 27 novembre 2016

En queue de poisson.

Que c’est moche d’abandonner lors d’un championnat du monde de boxe… Probablement s’agissait-il de la décision la plus sage, la plus lucide, mais quand elle résulte simplement d’un découragement, il y a malaise. Difficile d’accepter une telle fin. Surtout pour une affiche évoquée comme probable candidate au titre de combat de l’année…

En l’espace de quelques heures, on a eu 2 fois le même cas de figure, ou presque. Dans le premier cas, la différence physique était trop importante, la différence de qualité aussi, le challenger prenait une leçon au moment où il a abandonné après avoir passé son temps à défendre, il a lui-même mis fin à son calvaire après le 2nd knock-down subi en début de 8e reprise. Rapidement blessé à l’œil, nettement dominé, il a bien compris qu’il ne pourrait pas arriver jusqu’à la cloche sans se faire défoncer. Dans l’autre cas, on a assisté à un abandon à l’appel du 8e round après 6 ou 7 reprises perdues dont une 7e aux allures de véritable correction, mais il n’y avait pas de blessure, juste le sentiment de ne pas pouvoir gagner contre un garçon trop fort. Ce choix totalement volontaire serait compréhensible de la part d’un boxeur quelconque, il a du mal à passer quand le challenger fait partie de la catégorie des cadors invaincus distributeurs de KOs…

Lire la suite...

dimanche 29 novembre 2015

5 ceintures pour un clown.

Je ne suis pas sûr de vraiment savoir ce que j’ai vu. Etait-ce réellement de la boxe anglaise ? Etait-ce un mélange de cirque, de danse de salon, de lutte gréco-romaine et de foire aux bestiaux ? Peut-être un peu de tout ça.

Je suis sûr d’une chose : Wladimir Klitschko a été dépossédé de ses ceintures mondiales WBA, IBF, WBO, IBO et The Ring des poids lourds. Il n’est plus le champion, Tyson Fury l'a remplacé au sommet de la hiérarchie. Un tout petit sommet.

Le stade de Düsseldorf était bondé, l’ambiance était impressionnante, car l’organisation des combats des frères Klitschko est bien rôdée, on a toujours le droit à ce décorum avec jeux de lumières et écrans géant. L’entrée des boxeurs était plutôt kitch, à la limite du ridicule, tout comme les hymnes chantés par le "The Dark Tenor", un chanteur masqué qui a ses musiciens masqués. Mais le plus ridicule lors de ce championnat du monde poids lourds était sans doute le challenger. Il ne ressemble à rien, est aussi technique, aussi grand et aussi lourd – mais moins poilu – qu’un ours, son sens tactique est celui d’un poivrot. Pourtant, il est désormais champion du monde. Ce sport part vraiment en sucette !

Lire la suite...

dimanche 13 novembre 2011

Manny marqué, Marquez manny-festement volé.

Boxe Je suis fan de Manny Pacquiao, assez pour rester debout jusqu’à 7h du matin pour ne pas manquer un de ses combat… Si je vous dis que Juan Manuel Marquez s’est fait voler la victoire lors du 3e affrontement entre les 2 boxeurs, vous pouvez me croire.

Pendant tout le combat j’étais à l’affut de toutes les raisons de penser que le Philippin allait enfin prendre le dessus sur ce Mexicain très expérimenté (38 ans, 59 combats, 53 victoires, 5 défaites, 1 nul). J’y ai cru plusieurs fois, mais ça ne s’est jamais révélé exact bien longtemps, ce bougre de Marquez a été remarquable tactiquement du début à la fin, courageux comme pas deux, il a su rester lucide et précis. Ces derniers temps, les adversaires du meilleur boxeur actuel, premier homme à avoir été sacré champion du monde professionnel dans 8 catégories différentes, montaient sur le ring dans le seul espoir de finir les 12 rounds. Revanchard, le Mexicain avait pour but de l’emporter, il a construit sa préparation physique, technique et tactique dans cette optique. Ça change tout.

Lire la suite...