Mot-clé - Trémoulinas

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 17 mars 2014

Les bons, la brute et le très grand. (L1, J29)

Ligue 1, saison 2013-2014 Qui c’est les plus forts ? Evidemment, c’est les Verts !

Mais seulement si vous vivez toujours dans le passé (même si l’ASSE est 4e de Ligue 1). Car en 2014, le PSG domine nettement le football français. Quand il en a réellement envie. Seulement, par moments, on peut se questionner sur cette envie.

Laurent Blanc a aligné son équipe type à 2 joueurs près. Jallet à la place de Van der Wiel et Cabaye à cette de Verratti (comme contre Leverkusen au cours de la semaine), ce qui n’est pas pour me déplaire. La compo était celle-ci : Sirigu - Jallet, Alex, Thiago Silva (c), Maxwell - Cabaye, Thiago Motta, Matuidi - Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi. Et sur le banc Douchez, Marquinhos, Digne, Ménez, Verratti (un peu blessé, donc), Pastore et Lucas. Du classique.

En revanche, en face… L’étrangeté absolue. Kurt Zouma latéral droit… Flippant, non ? Christophe Galtier avait l’intention d’aligner une défense à 5, mais ayant eu connaissance des propos de Blanc en conférence de presse, il s’est rendu compte de la boulette qu’il allait commettre. En effet, comme relevé par l’entraîneur parisien, quand une équipe tente le coup à 5 derrière face au PSG, elle prend cher de façon quasi systématique. D’où ce 4-2-3-1 très bizarre avec sur le banc des tauliers comme Lemoine, Cohade et Hamouma, et surtout des latéraux (Brison – qui peut aussi jouer à droite – et Clerc). Pourquoi mettre Zouma ? Le gars a pété un câble. En fait ce serait en raison de retours de blessure, il a voulu les faire revenir plus en douceur. Résultat, Galtier s’est présenté au Parc des Princes avec ce onze : Ruffier - Zouma, Bayal Sall, Perrin (c), Trémoulinas - Clément, Guilavogui - Mollo, Corgnet, Tabanou - Brandao.

Lire la suite...

mardi 16 juillet 2013

Rêvons avec la Ligue 1.

Ligue 1, saison 2013-2014


Je vous propose de faire un petit tour rapide de l’état et des ambitions des clubs français.

On va prendre comme ordre le classement de la saison passée.


Cavani a signé au PSG… Normal ! C'est très cher, mais Monaco avait qu'à ne pas dépenser 60 millions pour Falcao, ils ont vexé les Qataris. Au jeu de qui a le plus gros carnet de chèques, j'ai une petite idée de qui va gagner.

  • PSG : rêvons plus grand.



José Anigo se fait des 5 contre 1 tous les jours en fantasmant sur les venues de Chantôme et Rabiot à l’OM. Il y a quelques années, les arrivées de Cana, Mbani, Dehu ou encore Fiorèse, c’était lui… Il a aussi voulu Sorin, Luyindula… il a fini par avoir Ketchupman mais bien après son passage à Paris. Le gars est obnubilé. Pas de chance pour lui, Rabiot n’est absolument pas à vendre et Chantôme, s’il devait partir, ne serait pas abordable pour les finances marseillaises. Et même s’il l’était, il irait très probablement ailleurs (pas mal de très bons clubs le veulent, notamment en Angleterre).
Euh… L’OM rêve aussi d’Alessandrini (de Rennes) et de Thauvin (du LOSC), la façon d'agir pour tenter de les attirer est très peu respectueuse des autres clubs. Attention au retour de bâton.

  • OM : rêvons des joueurs du PSG/rêvons des joueurs des autres.


Lire la suite...

jeudi 6 juin 2013

La découverte de l’Amérique.

équipe de France de football Pour une fois les Bleus ont perdu, n’ont pas été bons, et on s’est pas mal emm*rdé en les regardant jouer. Comment ? Nous ne sommes plus pas en mai 2004 ? Ah pardon… Je me disais bien qu’un truc clochait. Bon, bah dans ce cas tout est normal… «La routine habituelle quoi !»

Comment débuter cette tentative d’analyse de match en bois ? Je vais procéder comme le font beaucoup d’entraîneurs pour faire leurs choix… Au hasard ! Je prends un dé… Je le lance… Un 4…

Un 4… OK, j’ai trouvé.

4… Ce chiffre représente beaucoup de choses, par exemple la série désormais achevée de matchs nuls sans but entre l’Uruguay et l’équipe de France. 2 ont eu lieu en France, un en Asie (un but valable de Trezegol avait été refusé) et un en Afrique, il fallait bien finir un jour par en organiser un sur le continent américain et plus particulièrement dans ce petit pays à la grande histoire footballistique. Certains Français partis suivre les Bleus en ont profité pour se rendre en pèlerinage là où Lucien Laurent a marqué le 1er but de l’histoire de la Coupe du monde. C’était il y a 83 ans, il n’en reste que des archives – les joueurs ont surement pu les "admirer" lors de la visite au musée du stade qui d’ailleurs est d’époque – et une plaque dans un quartier de Montevideo.

Lire la suite...

lundi 21 janvier 2013

Malgré tout. (L1, J21)

Ligue 1 - 2012-2013 Le PSG a gagné à Bordeaux. Historiquement c’est chose très rare. Le Stade Chaban-Delmas, autrefois Parc Lescure, est traditionnellement un lieu maudit pour le PSG – comme pour l’OM – qui n’en ramène souvent que des regrets. Ce dimanche, toutes les conditions étaient réunies pour que l’histoire se répète, elle ne s’est pas répétée.

Faire face à des absences (blessures, suspension et autres) est monnaie courante. Se rendre dans un stade qui ne vous réussit pas contre une équipe qui fait figure de bête noire de la vôtre l’est tout autant. Les entraîneurs et joueurs de Ligue 1 ont l’habitude de gérer ces situations. De même, les terrains dans un état au mieux médiocre sont trop nombreux en France pour y voir un facteur déstabilisant. En revanche, le décès accidentel d’un membre du staff le vendredi quand vous jouez le dimanche n’est pas un événement auquel vous être préparé.

Lire la suite...

dimanche 22 avril 2012

33e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 La 33e journée de Ligue 1 a été celle des erreurs défensives. Si toutes n’ont pas abouti à des buts – on aurait pu en avoir 50 en 10 matchs, on en a eu 28 – c’est parce que chez les attaquants de notre championnat l’efficacité n’est pas la première des qualités. Du moins c’est le cas de la plupart. En revanche, on a des arbitres vraiment top, certains ont le sens de la mesure, le sens du spectacle… Oui, je plaisante.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

mercredi 18 avril 2012

32e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 Compte tenu de la configuration très particulière de la 32e journée de Ligue 1 (finale de CdL samedi, 7 matchs dimanche, 1 lundi, 2 mercredi), j’ai galéré pour trouver des résumés, j’ai dû aller chercher sur les sites des clubs et même m’inscrire sur 2 d’entre eux (bien sûr en utilisant des pseudos farfelus)… Les résumés sont-ils partiaux ? En fait ça dépend des clubs, certains sont neutres, certains sont hyper incomplets, quelques-uns rendent assez fidèlement compte du contenu de la rencontre. On va faire avec ce qu’on a.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

dimanche 1 avril 2012

30e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 Quelle belle idée de fausser la course au titre en repoussant OM-Montpellier à la semaine prochaine, c’est-à-dire après PSG-OM et juste avant la finale de la Coupe de la Ligue (le seul match qui puisse encore un tant soit peu sauver la saison de l’OM)… Pourquoi avoir décalé ce match de la 30e journée de Ligue 1 après la 31e journée ? Pour que les Marseillais se préparent une semaine à jouer un match sans enjeu à Munich. La décision a été prise alors que tout le monde le savait, l’OM n’avait de toute façon aucune chance de se qualifier. Bravo à la LFP d’avoir encore un peu plus faussé le championnat ! On a tout de même eu 9 matchs ce week-end.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

mercredi 9 novembre 2011

Requiem pour un nul ? (1/2)

Ligue 1 saison 2011-2012 Bordeaux-PSG, match en bois, trêve internationale juste derrière, j’ai préféré ne pas me presser pour écrire cette analyse histoire de faire un petit bilan du début de saison (déjà 20 matchs joués). Et là, boom, les médias partent soudain en plein délire. Reprenons les choses dans l’ordre

Le PSG n’avait pas encore perdu à l’extérieur, Bordeaux pas encore gagné à domicile, c’est encore vrai après la 13e journée de Ligue 1. Les Girondins sont une de ces équipes pleines de joueurs snobs qui se bougent le c*l uniquement quand l’affiche est belle et médiatisée. Chez eux, ils ont fait match nul contre le LOSC, de même contre Montpellier, ils devaient gagner ces matchs, ils ont bien gâché (un péno la première fois, 2 buts d’avance à la 88e minute la seconde). Contre le leader, dans un stade plein, devant les caméras de Canal+, ils se sont dépouillés.

Lire la suite...

jeudi 19 mai 2011

Les racines du mal (ou quand Leproux s'affiche).

bandeau L1 2010-2011 Accrochez-vous, car pour commencer cette analyse de Bordeaux-PSG (36e journée de Ligue 1), je vais retranscrire les déclarations de Robin Leproux.

Des conneries sorties par le président d’un club de football, j’en ai entendu des centaines, mais d’aussi pitoyables, rarement.

«Je suis assez énervé, parce que les joueurs ont failli, ils sont passés complètement à côté de leur match. On avait un rendez-vous, je crois qu’ils n’ont pas bien saisi ce qu’il se passait, que le Paris Saint-Germain avait un rendez-vous important avec la Champions’ League, et puis on a fait un match sans engagement, sans prendre la mesure de l’enjeu qui pouvait être le nôtre. C’était sans envie, sans impact, et de dirait presque "pas sérieux". (…) Moi je défends mon groupe, j’essaie de le stimuler, mais lorsqu’il y a tout un club, tout un staff, des supporters qui sont dans l’attendre de de voir le PSG en Champions’ League, et pi qu’on fait un match comme ce soir où cette place de 3e nous tendait les bras un euh… Y’avait des signes ils étaient tous là, simplement il faut entrer sur le terrain avec un état d’esprit… J’dirais faut avoir faim, faut avoir envie. Bon là euh j’ai cru j’pense franchement qu’ils n’ont pas compris. (…)Ils n’ont pas pris la mesure de l’événement, on va régler ça entre nous. Euuuh… mais à force de nous tendre comme ça les bras, la 3e place on va passer à côté, même la 4e. Alors on va pas gâcher cette fin de saison, il va falloir battre Lille, Saint-Etienne, mais la balle n’est plus dans notre camp.» A la question «C’est quoi ? Mental ?», question à la con s’il en est, il répond «très certainement.»

Je crois surtout que Leproux n’a pas regardé le match et n’a pas pris la mesure de rien du tout, ni de la difficulté de la saison, ni de la fatigue, ni de l’adversité, ni de la situation de façon plus globale.

Lire la suite...

jeudi 5 août 2010

Ceux qui l'aiment prendront le train.

équipe de France de football 22, ils sont donc 22 à disposer d’une place dans le 1er wagon du train bleu qui doit emmener l’équipe de France de football jusqu’en Ukraine et/ou Pologne en juin 2012.

D’autres wagons suivront, ils seront probablement au finale entre 40 et 50 à avoir eu leur chance, tous ne pourront pas la saisir, soit qu’ils n’ont pas les capacités (mentales, physiques ou simplement sportives) pour s’assurer un siège en 1ère classe, soit qu’il y aura meilleur à leur poste, soit encore que tactiquement ils ne sauront/seront pas adaptés au jeu mis en place par Laurent Blanc. Après le fiasco de la Coupe du monde 2010 on ne sait pas quels joueurs seront les cadres et les soldats qui défendront les couleurs de la France en éliminatoires et pendant la compétition (en considérant que normalement on devrait y être), on a néanmoins quelques certitudes : il faudra le mériter pour être membre de l’équipe de France, particulièrement pour y rester, et seuls ceux qui l’aiment (ce maillot) prendront le train.

Lire la suite...