Mot-clé - Tsukasa Yoshida

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 1 septembre 2019

Mixte Martial Art. (ChM 2019 de judo, J8)

ChM_judo_2019_-_J8__equipes_.jpg Les Championnats du monde de judo par équipes mixtes, j’aime. Depuis 2 ans que ça existe (2017), la formule a un peu évolué, et à défaut d’être parfaite, l’actuelle a du sens. Elle en a d’autant plus que l’équipe de France a pris la bonne habitude d’y briller et que son instauration a permis son entrée au programme olympique.

A vrai dire, j’ai un souci. En principe, cette formule devait pousser les pays à développer le judo en formant des combattants dans les catégories où ils leur en manquaient. Il s’agissait à la fois de renforcer l’universalité de ce sport et de mettre fin à son caractère sexué dans les pays là où il est traditionnellement réservé aux hommes (comme la Géorgie, différents pays d’Asie centrale comme l’Ouzbékistan, le Kirghizstan, le Tadjikistan… à défaut d’avoir réellement espoir de faire changer la donne dans les pays arabes), voire, cas plus rare, dominé par les femmes et presque déserté par les hommes.

Lire la suite...

mardi 27 août 2019

Made in Japan. (ChM 2019 de judo, J3)

ChM_judo_2019_-_J3.jpg On attendait une énorme razzia du Japon sur ses Championnats du monde de judo. A Tokyo, les Nippons devaient tout exploser. Après une première journée sans titre, une deuxième presque totalement réussie, ils ont approché la perfection lors de la troisième. Problème, si le judo japonais a remporté 2 médailles d’or et une médaille d’argent, la combattante titrée dans la catégorie féminine du jour ne représente pas l’Empire du matin calme mais celui des caribous… Le Japon battu par du made in Japan.

Côté français aussi on a été battu par du made in Japan. Comme d’habitude, le compteur de médailles a bien failli s’ouvrir chez les femmes, la journée se concluant par une petite finale perdue. Chez les hommes, il en a encore manqué pour traverser un tableau particulièrement imposant. En effet, après celles d’hier, les catégories du jour étaient les plus garnies de ces championnats : 56 engagées en -57kg, 90 combattants en -73kg.

Lire la suite...

jeudi 27 septembre 2018

Champions du reste du monde ! (ChM 2018 judo)

ChM 2018 de judo Alors oui, l’équipe de France de judo a terminé son séjour à Bakou en prenant une fessée, mais elle a surtout conclu ses championnats sur une note très encourageante matérialisée par une médaille d’argent collective. A moins de 2 ans des JO où cette épreuve apparaîtra au programme, elle a su s’affirmer comme étant la 2e force du judo mondial derrière les intouchables Japonais. Enfin… Intouchable… Je n’en suis pas totalement certain.

L’an dernier, j’ai trouvé géniale l’idée de l’épreuve par équipes aux Championnats du monde de judo. Si je n’ai pas changé d’avis, en revanche, la formule a encore un peu changé. On a toujours 3 catégories par sexe (-57kg, -70 et +70kg pour les femmes, -73kg, -90kg et +90kg pour les hommes), mais désormais en cas d’égalité après les 6 combats, la différence ne se fait plus en fonction d’un système de points apportés par chaque Ippon et waza-ari, elle se fait en tirant au sort une catégorie qui doit de nouveau combattre (en débutant directement au golden score).

Lire la suite...

samedi 22 septembre 2018

Fatalité. (ChM 2018 judo)

ChM 2018 de judo Parfois, même en étant bon, voire très bon, on tombe face à plus fort que soi… ou mieux arbitré que soi (éventuellement les 2 à la fois). Ça laisse un sentiment étrange, presque un sentiment d’impuissance, comme si s’incliner était une fatalité. Chacun des 4 Français engagés aujourd’hui aux Championnats du monde de judo a vécu ce phénomène.

Dans cette compétition, une nation peut inscrire jusqu’à 9 concurrents par sexe avec une limite de 2 représentants par catégorie. N’ayant aucun poids lourd chez les hommes, l’équipe de France a choisi de doubler ses chances dans 3 catégories masculines et 2 catégories féminines, dont les -73kg (H) et les -57kg (F), en lice lors de cette 3e journée. Comme d’habitude, les espoirs de podium reposaient exclusivement sur les femmes, en l’occurrence Hélène Receveaux et Priscilla Gneto, respectivement 8e et 37e au classement mondial mais expérimentées et déjà médaillées en grands tournois. Le classement de Gneto s’explique par son absence de sortie – et donc de points – depuis sa blessure aux ChM l’an dernier. Ces références, Benjamin Axus (36e) et Guillaume Chaîne (68e) ne peuvent s’en targuer.

Lire la suite...

mercredi 30 août 2017

Hélène et les Nippons. (ChM judo J3)

L’équipe de France jouait gros lors de cette 3e journée des Championnats du monde de judo. Elle a en effet choisi les 2 catégories au programme pour y engager 2 combattants (elle pouvait le faire dans 2 catégories chez les hommes et chez les femmes, elle l’a fait sans succès en -60kg).

Si Benjamin Axus et Pierre Duprat ne faisaient figure que d’outsiders car classés juste derrière le top 30 à la ranking list des -73kg, Hélène Receveaux (3e au classement mondial) et Priscilla Gneto (14e mais championne d’Europe en titre) étaient attendues dans la course aux médailles chez les -57kg.

On aura slalomé entre satisfactions, déceptions, frustrations et même dégoût pour finir par un cocktail de joie et de soulagement. Le compteur de médailles françaises est – enfin – ouvert, même si sans commune mesure avec celui du Japon dont la récolte est si importante qu’il faudra affréter un avion-cargo spécial rien que pour transporter les médailles et peluches obtenues cette semaine à Budapest.

Lire la suite...