Mot-clé - Tyson Gay

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 17 juillet 2015

J’en suis resté (Di)baba !

Cette fois c’est indéniable, cette saison, la Diamond League est totalement folle ! Le Meeting Herculis a rivalisé avec les meilleurs épisodes de ce feuilleton débuté à Doha au mois de mai, ceci essentiellement grâce à des courses de mutants et de mutantes. A Lausanne la semaine dernière les concours avaient crevé l’écran, cette fois du 800m au 3000m, la piste du Stade Louis II de Monaco a été la scène d’un spectacle incroyable.

Ces performances n’étaient pas réellement attendues, ou du moins pas toutes. La plus dingue était espérée, les organisateurs ont fait de leur mieux pour la rendre possible. Pourtant, elle semblait impossible. Battre un record du monde vieux de 22 ans, réalisé à l’époque par une fille au profil plus que trouble – qui a disparu des radars depuis déjà bien longtemps à défaut de disparaitre de la liste des meilleures performances mondiales de tous les temps… je crois même qu’elle est entrée au Hall of Fame de l’IAAF à cause des règle débiles instaurées à sa création – qui tirait soi-disant ses capacités hors-normes à d’une miraculeuse soupe de tortue servie aux athlètes chinoises… A moins qu'il ne s'agisse d'une de ses comparses mutantes. Le fait que Genzebe Dibaba soit la sœur de la recordwoman du monde du 5000m et multiple championne du monde et olympique du 5000 et du 10000m permet de limiter les doutes que génèrent aujourd’hui toutes les explosions chronométriques. Elle ne sort pas de l’ombre d’un seul coup, on se dit que la Force est puissante dans sa famille. Tout le monde ne bénéficie pas de telles prédispositions génétiques et de l’exemple ainsi probablement que des conseils de son aînée. Sauf Florent Manaudou.

Lire la suite...

vendredi 10 juillet 2015

Hors concours.

Quelques jours après l’avalanche de surprises et de performances de très haut niveau lors du meeting de Paris Saint-Denis, certains des meilleurs athlètes du monde avaient rendez-vous en Suisse pour l’étape suivante de la Diamond League.

Le meeting de Lausanne, aussi connu sous le nom d’Athlétissima, s’est déroulé dans un stade plein. Il y a eu moins de densité qu’à Paris, notamment parce que l’organisateur avait monté certaines courses spécialement dans l’espoir de permettre à certains athlètes nationaux de réaliser les minima demandés pour disputer les Championnats du monde. Ces athlètes, en particulier Selina Büchel, ont réussi les temps demandés à Paris et à La Chaux-de-Fonds, du coup ça tombait à l’eau. De même, le forfait d’Usain Bolt a "tué" le 200m.

Bref, j’ai trouvé ce meeting assez moyen par rapport aux standards de la Diamond League 2015, sauf dans les concours où il y a eu de l’énorme, voire du monumental. Peut-être cette impression est-elle aussi due à l’absence de la plupart des Français, retenus soit par les championnats de France, soit par les Championnat d’Europe U23, qui ont lieu en même temps ce week-end.

Lire la suite...

dimanche 31 mai 2015

Quand y’a d’l’Eugene y’a du plaisir !

La Diamond League a débuté très fort à Doha. C’était moins bien à Shanghai. Samedi (et vendredi) à Eugene, on est reparti sur le rythme de départ. On se souviendra du Prefontaine Classic comme d’un des très gros meetings d’athlétisme de la saison.

Les Français engagés ont été excellents. Renaud Lavillenie a été l’auteur d’un concours extraordinaire pour son retour suite à une blessure à l’épaule subie aux interclubs en disputant le… 4x100m. Son frère Valentin Lavillenie a battu son record personnel (5m70) et réalisé les minima pour les Championnats du monde. Pascal Martinot-Lagarde effectuait son retour à la compétition après sa blessure en finale des Championnats d’Europe en salle, il a gagné en établissant la MPM.

Lire la suite...

dimanche 17 mai 2015

Coup d’envoi et coup d’arrêt.

Je n’ai aucun souvenir d’un meeting aussi dingue. A fortiori en tout début de saison. La Diamond League a débuté à Doha dans des conditions hyper favorables à la haute performance, en particulier pour les disciplines demandant de l’explosivité. La piste semble aussi être très rapide. Dans quelques années les Championnats du monde d’athlétisme y seront organisés. Ça promet !

Ce meeting de Doha lance la saison sur des bases très élevées… mais a aussi mis fin à celle de Teddy Tamgho, sur qui le sort s’est encore acharné. Il s’agit d’une des deux tâches qui viennent salir un beau tableau. 11 MPM, ce n’est pas si impressionnant à cette époque de l’année. Seulement, plusieurs risquent de tenir longtemps, voire toute la saison. 4 sont des records de la Diamond League, preuve de leur valeur.

Lire la suite...

dimanche 11 août 2013

Montagnes russes. (ChM athlé 2013, J2, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 Peut-on s’étonner de la tournure prise par la 2e journée des Championnats du monde d’athlétisme ? Quelques hauts très hauts enchaînés avec des bas très bras, le tout à une vitesse folle… Moscou 2013, pour le moment, ce sont des montagnes russes. En particulier pour l’équipe de France.

La session du l’après-midi a débuté à 17h (heure locale) par le départ du 20km marche masculin. Le stade sonnait creux, le peloton était imposant. Surprise, à l’extérieur il y avait du public ! Sans doute s’agissait-il des gens attendant d’entrer au stade car une fois sur le circuit – en partie à l’ombre, c’est aussi une grande différence par rapport au marathon féminin, ceci dit il faisait très chaud, les concurrents ont passé leur temps à s’arroser copieusement – les barrières ne barraient pas le chemin de beaucoup de monde…

Lire la suite...

dimanche 28 août 2011

Daegu 2011, J2 : foudroyé.

En un éclair, la finale du 100m des Championnats du monde de Daegu est passée dans une autre dimension… la 17 ou 18e dimension. Un spectacle déjà assez étonnant est devenu totalement hallucinant.

On ne pas se mentir, près les séries, n’importe quel spécialiste d’athlétisme vous aurait ri au nez ou carrément envoyé consulter un médecin si vous lui aviez dit «on aura 1 Ricain et 2 Français en finale du 100m, Usain Bolt va se faire éliminer pour un faux départ si énorme qu’il sera visible à l’œil nu depuis la Station Spatiale Internationale, l’argent se jouera à 10’’08, le bronze à 10’’09, et Kim Collins sera médaillé, Christophe Lemaitre sera 4e en étant passé à côté de sa course (10’’19).» La réalité dépasse parfois la fiction, PERSONNE ne pouvait imaginer une erreur aussi gigantesque du grand favori. Bolt a de l’expérience et semblait posséder une telle marge sur la concurrence qu’il pouvait se permettre un départ moyen. En se faisant foudroyer, "Lightning Bolt" (traduction : l’Eclair) a détraqué le cerveau de plusieurs des concurrents encore en course.

Avant de revenir sur le 100m, parlons des autres épreuves de l’après-midi (rappel des péripéties de la session du matin ici).

Lire la suite...