Mot-clé - Vaclav Pilar

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 21 juin 2012

Duel de boulets. - Euro2012 (1er quart)

Euro 2012 Ça vous a peut-être échappé mais le stade de Varsovie était couvert pour le premier quart de finale de l’Euro 2012. Cette info n’a aucun intérêt selon vous ? J’ai envie de vous répondre que pendant une bonne partie de la première période, le match non plus d’avait aucun intérêt… jusqu’au moment où le Dieu des Cristianoronaldais a enfilé sa cape.

République Tchèque-Portugal, résumé en un duel entre Petr Cech et Cristiano Ronaldo selon une grande partie de la presse mondiale comme par le réalisateur chargé de la captation de la rencontre, n’a pas été d’un niveau exceptionnel, tant s’en faut. Etant l’unique buteur de la rencontre, la superstar lusitanienne est particulièrement mise en avant. Non, le Portugal ne se résume pas à Cristian Ronald ! Je vais aller plus loin, selon moi, la clé du match n’a pas été un duel de capitaine mais un duel… de boulets : Milan Baros vs Helder Postiga. La blessure du second a sauvé la mise du Portugal.

Lire la suite...

mardi 12 juin 2012

Entre ennemis et ennuis. - Euro2012 (Groupe A-J2)

Euro 2012 On aurait pu assister à la guerre des voisins, on a eu droit à un super match. Hors du stade, ça a encore débordé de façon violente et donc forcément regrettable, c’est malheureusement habituel depuis le début de l’Euro 2012. On s’est bien régalé avec Pologne-Russie, j’ai envie de dire heureusement, car Grèce-République Tchèque était d’un ennui mortel. Depuis le début, cette compétition nous offre une savante alternance de rencontres dont la qualité varie grandement de la purge au niveau rediffusions sur ESPN classics. Comme pour la première journée du groupe D, on a eu une daube et un super dessert au menu de la 2e journée du groupe A. L’enthousiasme des équipes des pays organisateurs fait toute la différence.

Lire la suite...

vendredi 8 juin 2012

Ouverture. - Euro 2012 (Groupe A - J1)

Euro 2012 C’est parti ! En voiture Simone, l’Euro 2012 a débuté, et il a débuté très fort. S’attendait-on à un match aussi improbable entre la Pologne et la Grèce ? Pouvait-on imaginer une démonstration aussi impressionnante de la Russie face à la République Tchèque ? Ma réponse est 2 fois non.

Si la phase de poule de l’Euro est une partie d’échec, voici le premier constat à faire sur le groupe A après l’ouverture : la Russie est la reine, les Tchèques sont des pions, les Grecs sont les cavaliers (ils ont dû cravacher), la Pologne a subi un premier échec, certains arbitres sont des fous.

Si le match d’ouverture donne le ton pour toute la compétition comme on a l’habitude de le dire, alors nous auront un bel Euro. Un stade bondé et bouillant, des buts, des rebondissements, quelques belles actions… Ça promet ! On a aussi vu des gardiens catastrophiques et surtout un arbitre particulièrement minable, si les autres matchs ressemblent à ça, attention aux yeux, ça risque de provoquer de sacrés picotements dans les globes oculaires !

Lire la suite...