Mot-clé - Valériane Ayayi

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 2 août 2016

Ensemble à Rio : preview sports co. (Rio 2016)

Rio_2016 Certaines en ont bavé pour se frayer un chemin jusqu’à Rio, d’autres ont vite obtenu leur ticket olympique. Au final, qu’ils aient dû en passer par un parcours du combattant, qu’ils aient tremblé ou que leur quête ait abouti dès la première occasion, l’important est d’être présents à Rio.

L’équipe de France olympique aurait pu compter sera représentée dans 6 des 7 sports collectifs. Elle a obtenu 9 quotas. C’est considérable. Il s’agit systématiquement d’un plateau de 12 pays dont celui qui organise, les places ouvertes aux Européens étaient très peu nombreuses, et donc très chères. Avoir pu en obtenir autant est un exploit. Reste à confirmer sur place.

Pour rappel, voici les 7 sports collectifs au programme de ces JO :
-basketball,
-football,
-handball,
-hockey sur gazon,
-rugby à 7,
-volley-ball,
-water-polo.

Lire la suite...

vendredi 21 juin 2013

Garnett et Shaq. (EuroBasket féminin 2013)

EuroBasket féminin 2013 Parfois, faute de solutions collectives suffisamment efficace, on est très heureux de pouvoir bénéficier du talent individuel de ses leaders. Du talent individuel, des leaders, l’équipe de France de basket féminin en regorge. Si de temps en temps certains rouages manquent d’huile, le rouleau compresseur fonctionne toujours aussi bien. Cette équipe en est vraiment une, dans le sens le plus noble du terme.

Contre la République Tchèque, c’est du secteur intérieur qu’est venu le salut. En particulier du duo infernal formé de Sandrine Gruda et d’Isabelle Yacoubou, ou si vous préférez de Sandrine Garnett et d’Isa Shaqoubou. Le parallèle avec Kevin Garnett et Shaquille O’Neal est assez évident quand vous les voyez jouer (heureusement, humainement Sandrine n’a rien de comparable avec le sale type sacré champion avec les Celtics il y a quelques saisons, en revanche Isa semble presque aussi dingue que le Shaq). A deux, elles ont cumulé 35 points, 20 rebonds et 7 fautes provoquées. Leurs collègues du secteur intérieur (Emmeline Ndongue, Endéné Miyem et Marielle Amant) ont ajouté 19 points, 15 rebonds et 5 fautes provoquées. A titre de comparaison, les postes 1, 2 et 3 ont rapporté un total de 14 points.

Lire la suite...

mercredi 19 juin 2013

Sans frais ni frayeur, mais… (EuroBasket féminin 2013)

EuroBasket féminin 2013 C’est l’histoire d’une victoire obtenu sans connaître la moindre frayeur. C’est aussi l’histoire d’un avertissement sans frais. L’équipe de France a remporté son 4e match dans l’EuroBasket féminin organisée chez elle, s’assurant déjà sa place en quarts de finale. Pourtant, on ne peut qu’être très mitigé après ce succès.

Mener de 31 points contre la Croatie et gagner de 8 n’est pas normal. Réussir une prestation défensive de premier ordre pendant une vingtaine de minutes (en l’occurrence 19 points encaissés à la mi-temps) et se relâcher légèrement par la suite, on peut le concevoir. De là à exploser de cette façon… 51 points encaissés après le retour des vestiaires ! C’est d’autant plus choquant que jusqu’alors les Bleues avaient concédé seulement 137 points en 140 minutes.

Lire la suite...

lundi 17 juin 2013

Destruction. (EuroBasket féminin 2013)

EuroBasket féminin 2013 On le prononce différemment n français et en anglais, pourtant le mot est identique : destruction.

Lundi soir, le dernier match du premier tour de l’EuroBasket féminin a été celui de la confirmation, l’équipe de France est une machine de guerre destinée à reconquérir l’Europe. Si une nation encore en lice veut en venir à bout, elle devra réaliser le match parfait tout en comptant sur un gros ratage des Bleus. Rendez-vous que compte que même en laissant 14 points en route sur la ligne des LF, sans inscrire le moindre panier primé et en tirant à 45% (une stat simplement correcte), les filles de Pierre Vincent ont explosé de 32 points la Grande-Bretagne après avoir démonté la Lettonie puis pulvérisé la Serbie lors des 2 rencontres précédentes. La moyenne sur ces 3 rencontres est de 72,3pts marqués pour 39,3 encaissés (soit moins d’un point par minute). Le calcul est facile, +33 de moyenne.

Lire la suite...

dimanche 16 juin 2013

Banc d’dans. (EuroBasket féminin 2013)

EuroBasket féminin 2013 Une formalité. L’équipe de France de basket féminin a haché menu son homologue serbe. La première étape est déjà franchie, les Bleues participeront à la 2e phase de l’EuroBasket organisé dans l’Hexagone, rien de bien sensationnel en soi, on ne s’attendait à rien d’autre.

A vrai dire, il s’agissait presque d’un match de préparation car la Serbie était bien consciente de n’avoir aucune chance de l’emporter, c’est pourquoi son entraîneur, Marina Maljkovic, dont le père est le légendaire Bozidar Maljkovic, en a profité pour faire des essais, surtout en défense (par exemple en fin de match ses filles ont réussi à provoquer 3 TO en quelques possession en bloquant complètement des remises en jeu françaises, il y a eu zone, tout terrain, trap…). Elle a aussi fait tourner son effectif, l’effectif assez jeune d’une équipe en construction. La Serbie a 2 ou 3 éléments forts dont la 2e meilleure marqueuse de l’Euroligue, le reste ne suit pas malgré des automatismes de club (une bonne partie vient du même) et manque d’expérience. D’ailleurs cette grande nation de basket, toujours membre du gratin européen chez les hommes, était devenue totalement absente chez les femmes lors des dernières compétitions. Ne l’oublions pas, l’objectif premier de ces filles est de passer le premier tour, or pour se faire elles devront battre la Lettonie lundi. Se dépouiller pour ne perdre que de 20 points face à la France la veille de leur match décisif n’aurait eu aucun sens. On n’a donc pas vu la meilleure équipe de Serbie possible.

Lire la suite...

samedi 15 juin 2013

La fin des Braqueuses ? (EuroBasket féminin 2013)

EuroBasket féminin 2013 En a-t-on fini avec les Braqueuses ? Je l’espère. Il est temps de passer à la suite. Les Barjots ont eu des successeurs, moins cinglés, la façon de gagner de l’équipe de France de handball a changé, le nom ne convenait plus. Si l’équipe maîtrise ses matchs et domine ses adversaires, "Braqueuses" ne correspond plus à l’équipe.

"Les Dominatrices" serait le nom idéal… Bien qu’un peu connoté. Il faut un surnom qui claque ! :sifflotte:

En 2009, personne ne les attendait. La légendaire Cathy Melain disputait la dernière compétition de sa carrière, elle servait de cadre au sein d’une équipe de France de basket féminin en reconstruction depuis l’échec particulièrement cuisant de l’EuroBasket 2007. Le nouveau sélectionneur, Pierre Vincent, avait lancé une nouvelle ère lors de l’été 2008, il avait profité de devoir passer par les qualifications pour créer un groupe qui depuis a enchaîné les épopées avec des très hauts et quelques bas relatifs.

Lire la suite...