Mot-clé - William Bonnet

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 6 juillet 2015

L’hécatombe wallonne. (TdF 2015, E3)

Tour_de_France_2015.jpg Un véritable carnage. Une étape qui restera dans les mémoires, dont les effets mettront beaucoup de temps à se résorber, et qui pourrait avoir des répercussions majeures sur la suite de l’épreuve. Voici ce à quoi nous avons assisté lors de la 3e étape du Tour de France 2015.

Les accidents survenus sur les routes belges ont provoqué une neutralisation de la course. Tout le peloton a dû mettre pied à terre et attendre un bon quart d’heure pour repartir. La direction de course n’a pas eu le choix, il y avait trop de victimes, on se serait presque cru sur un champ de bataille. C’était une boucherie. La violence du carambolage géant dont les images ont été diffusées – un autre juste après n’a pas été filmé car les caméras se concentraient sur le premier – est effroyable.

Néanmoins, la course a repris ses droits. Le cyclisme est un sport dangereux.

Lire la suite...

vendredi 11 juillet 2014

Nord-Est. (TdF 2014, 6-7)

Tour de France Le Tour de France 2014 a quitté le Nord pour mettre le cap vers l’Est avec 2 étapes a priori de transition destinées à des sprinteurs. Chose incroyable, Marcel Kittel (GIA) n’en a remporté aucune.

Le peloton a traversé certains des lieux historiques de la Grande Guerre, cette gigantesque boucherie débutée il y a 100 ans. On a vu d’anciens champs de bataille, des cimetières géants, des monuments aux morts/pour la paix/mémoriaux, et même François Hollande. Oui, ça devenait glauque. D’ailleurs je me demande si l’hécatombe – on a perdu 7 coureurs en 2 jours – est un hommage…

Lire la suite...

jeudi 18 juillet 2013

La fringale, un régal ! (TdF13, E18)

Tour de France, la 100e édition La 18e étape a duré un peu moins de 5h pour les premiers, nettement plus pour les derniers. 5h, sur un vélo, c’est beaucoup. Pourtant Christophe Riblon (AG2R) aurait aimé que le dernier kilomètre soit long, très long. Il aurait rêvé de pouvoir savourer plus longtemps sa victoire magique, celle dans l’étape reine de la 100e édition du Tour de France, une étape mythique qui restera dans l’Histoire du cyclisme.

Mon moment préféré a duré quelques minutes, approximativement entre 17h10 et 17h21. A l’échelle du sport, c’est une éternité. Ce moment de sport s’inscrit dans la lignée du retour incroyable de Marc Raquil aux Mondiaux d’athlé en 2003 et de la dernière longueur de Yannick Agnel en finale du 4x100m NL des JO de Londres. Mais au lieu de durer 10 à 20 secondes, le passage de la résignation à la jubilation s’est étalé sur cette dizaine de minute. On a pu passer par tous les états au cours de cette fin d’étape, ou devrais-je dire de cette étape car la journée a été incroyable à tous les étages, extrêmement riche en rebondissements.

Lire la suite...

mardi 9 juillet 2013

Protection VIP. (TdF13, E10)

Tour de France, la 100e édition J’espère que les membres du jury des commissaires de course envoyés par l’UCI pour officier lors du Tour de France ne seront jamais appelé dans un jury d’assises… Ils seraient capables de relaxer un assassin en estimant que ses 3 victimes s’étaient en réalité jetées successivement sur son couteau afin de se faire poignarder en plein cœur.

Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir. (Jean de la Fontaine, Les animaux malades de la peste.)

Ça date… Pourtant c’est toujours bien d’actualité. Je conçois que renvoyer à la maison une star du peloton est difficile. Si un coureur a été l’auteur d’un attentat, ça s’impose, il faut le faire. Le minimum est d’infliger une sanction (déclassement, très grosse amende, châtiment corporel, privation de ravitaillement pendant l’intégralité de l’étape en ligne suivante…). Quand le fautif est un simple équipier, il prend cher. Pourquoi Cavendish (Omega Pharma-Quick Step) s’en est-il sorti blanc comme neige ? C’est un scandale.

Lire la suite...

samedi 16 juillet 2011

Tour de France 2011 (E14) : citron vert.

Tour de France

Quelle belle étape ! Quel spectacle ! Et pourtant il ne s’est RIEN passé ! Non, je vous assure, dans la course des cadors il ne s’est rien passé, personne n’a réussi à prendre le dessus sur les autres, et surtout pas sur le héros du jour/héros du Tour de France : Thomas Voeckler.

Bien aidé par son équipe, Europcar (équipe dont la tunique est verte), et notamment par Pierre Rolland, qui selon moi finira avec le maillot blanc à Paris, le cycliste préféré des Français a été admirable, il a réussi à rallier l’arrivée avec les meilleurs. Non seulement il a conservé son maillot jaune, mais en plus il n’a rien perdu sur les favoris de l’épreuve au terme d’une étape extrêmement difficile. Un Europcar en jaune, c'est un citron vert... Désolé, je galérais pour trouver un titre sympa.^^

Lire la suite...

vendredi 8 juillet 2011

Tour de France 2011 (E7) : niveau Ligue 2.

Tour de France

Quand ce n’est pas la pluie, c’est le vent ! ASO nous a proposé une étape en bois pour ce premier vendredi du Tour de France 2011. Heureusement les gamelles et le vent ont animé la journée.

  • Septième étape : Le Mans-Châteauroux (218km).

Non, ce n’est pas une affiche de Ligue 2 mais bien une étape – a priori chiante – du Tour de France. Une étape de transition entre le moyennement intéressant et l’intéressant. Sur ce parcours tout plat et quasiment tout le monde attendait le scénario classique : échappée rapide, chasse du peloton, échappée reprise, sprint massif.

Lire la suite...