Normalement, quand on voit les c*uilles, on sait que c’est un mâle… En l’occurrence, c’est en voyant l’hécatombe qu’on l’a su, c’est bien un mâle. La mascotte de l’équipe de France de gymnastique artistique est un chat, un gros chat noir. Ah ça, personne ne peut le nier, nos gymnastes n’ont pas de chatte !

Depuis des mois, les équipes de France masculine et féminine de gym accumulent pépins et tuiles. Après la perte de Benoît Caranobe, jamais revenu à son niveau depuis sa rupture du tendon d’Achille en 2010, elle a souffert de la grave blessure de son autre médaillé olympique de Pékin le 24 décembre 2011. Très mal pris en charge par le service hospitalier où il a été emmené suite à son horrible accident à l’entraînement, Thomas Bouhail aura du mal à remarcher normalement, alors refaire de la gym… au plus haut niveau de surcroît… Déjà, là, perdre notre premier médaillé olympique au concours général depuis les années 1920 et notre premier champion du monde (plus vice-champion olympique avec la même note que le premier, double champion d’Europe), ça faisait beaucoup. Mais ce n’est pas tout.