Mot-clé - cérémonie d’ouverture

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 7 août 2016

Et puis le vent a tourné… (Rio 2016 J1)

Rio_2016 Rio 2016 avait si bien commencé… et tout est si vite parti en sucette… A vrai dire, tout se passait trop bien, c’en était même louche. Et puis soudain, alors que les victoires et les qualifications se succédaient, une première déception pas catastrophique s’est produite, compensée par quelques exploits. Le vent a tourné sans prévenir.

Ce mal ne semblait toucher que les hommes, il a fini par aussi infecter les femmes qui tenaient la baraque jusqu’alors. Violemment de surcroît ! Au final, le bilan est terrible : les médailles attendues ou espérées se sont envolées, on a même réussi à en perdre qui n’étaient pas encore en jeu ! 2 fois 4e, une élimination à 5 secondes de la fin d’un combat presque gagné, une énorme opportunité gâchée de se qualifier pour les demi-finales d’un tournoi par équipe, l’élimination incompréhensible d’une paire de double qui devait jouer l’or, une blessure grave qui nous prive d’une grosse chance de médaille, des défaites qui font très mal dans 2 sports collectifs où on a – ou avait – de grosses attentes… Il y a eu de très bonnes choses lors de cette journée, mais aussi des trucs terribles.

Si le baromètre des médailles est toujours à zéro à l’issue de la première journée, le moral des troupes est lui carrément en-dessous de zéro.

Lire la suite...

vendredi 13 juin 2014

Joga mochito. (Brésil 2014, J1 poule A)

Bresil_2014.jpg C’est quand même couillon, l’année où le Brésil organise la Coupe du monde tombe une année où sa sélection joue mal. Au lieu du joga bonito, on a du joga mochito. Et pourtant elle passe pour favorite de la compétition. A vrai dire, on a mieux compris pourquoi en regardant le match d’ouverture.

Une équipe participant au premier et au dernier match d’une Coupe du monde, ça s’est déjà vu. Mais jouer le match d’ouverture et soulever le trophée, depuis l’Angleterre en 1966, personne ne l’a fait. En revanche, on a vu plusieurs nations hôtes réussir un beau parcours et parfois aller au bout, certaines étant bien aidées par un arbitrage maison plus ou moins gratiné, le dernier exemple particulièrement retentissant étant celui de la Corée du Sud en 2002 (bien aidée aussi par l’armoire à pharmacie). La France n’avait pas eu droit à cette aide, elle avait même terminé 3 fois à 10.

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

A vos marques, prêts, feu... (Sotchi 2014)

Sotchi 2014 A l’évidence, ces JO d’hiver sont les plus politisés depuis très longtemps. Peut-être même de l’histoire. On parle partout et à juste titre des Jeux de Vladimir Poutine. Mais l’autocrate russe n’est pas le seul responsable de cette hyper-politisation qui, autant le dire de suite, me gave.

Depuis la désignation de la ville organisatrice, les critiques concernant Sotchi 2014 sont extrêmement nombreuses : massacre écologique, atteinte aux droits de l’homme, dépenses hallucinantes, corruption, retard dans la construction des infrastructures d’accueil, présence oppressante – bien que nécessaire – des forces de sécurité…

Par pitié, arrêtons de faire chi*r les sportifs, ils n’y sont pour rien si le CIO a accepté ce dossier et a laissé faire les Russes. Pourquoi les athlètes devraient-ils pâtir des décisions de politique intérieure prises par les dirigeants du pays hôte ? Les appels au boycott sont toujours aussi nombreux et ridicules, heureusement aucune nation n’a fait la c*nnerie de céder à ces pressions, 88 délégations ont défilé, on va enfin pouvoir laisser place à la compétition.

Lire la suite...

samedi 10 août 2013

Ratage à la russe. (ChM athlé 2013, J1, S2)

ChM athlétisme Moscou 2013 Pas de ferveur, aucun enthousiasme, pas de rythme… La première journée des Championnats du monde d’athlétisme est un ratage total, presque un fiasco. On a assisté à des performances notables, seulement elles n’ont pas été mises en valeur. Vladimir Poutine, qui tente de faire de la propagande à travers le sport, a raté son coup. Moscou 2013 débute très mal.

Essayé d’organiser des championnats gigantesque (le stade est immense), préparer une cérémonie d’ouverture digne de JO d’hiver… mais dans un Stade Loujniki à moitié vide, ça la fout mal. Surtout si elle se déroule après les compétitions. A vrai dire, le plus gros problème n’est pas cette volonté de faire une démonstration de puissance, c’est avant tout la programmation et l’organisation elle-même ! Il suffisait de regarder le début de la seconde session de la première journée pour le comprendre. La suite a confirmé les craintes. Je me demande vraiment pourquoi ces championnats ont débuté un samedi si c’était pour nous infliger un programme pareil. Pas de rythme (dans les meetings de la Diamond League il y en a, au Mondiaux non), quasiment aucune course ou concours à enjeu immédiat et pour distribuer seulement 2 titres au terme d’épreuves d’une longueur infinie… Je vous évite le couplet sur la réalisation télé laissant à désirer et quelques problèmes assez récurrents de starter.

Lire la suite...

samedi 28 juillet 2012

C’est ouvert. (JO 2012, jour J)

JO 2012 Honnêtement, raconter la cérémonie d’ouverture des JO de Londres 2012, ça me fait trop chi*r… Ils nous ont volé ces JO les sal*ps. Leurs méthodes les enverront en Enfer. Tant pis pour eux.

Allez… Je vais le faire quand même…

Lire la suite...

vendredi 8 juin 2012

Ouverture. - Euro 2012 (Groupe A - J1)

Euro 2012 C’est parti ! En voiture Simone, l’Euro 2012 a débuté, et il a débuté très fort. S’attendait-on à un match aussi improbable entre la Pologne et la Grèce ? Pouvait-on imaginer une démonstration aussi impressionnante de la Russie face à la République Tchèque ? Ma réponse est 2 fois non.

Si la phase de poule de l’Euro est une partie d’échec, voici le premier constat à faire sur le groupe A après l’ouverture : la Russie est la reine, les Tchèques sont des pions, les Grecs sont les cavaliers (ils ont dû cravacher), la Pologne a subi un premier échec, certains arbitres sont des fous.

Si le match d’ouverture donne le ton pour toute la compétition comme on a l’habitude de le dire, alors nous auront un bel Euro. Un stade bondé et bouillant, des buts, des rebondissements, quelques belles actions… Ça promet ! On a aussi vu des gardiens catastrophiques et surtout un arbitre particulièrement minable, si les autres matchs ressemblent à ça, attention aux yeux, ça risque de provoquer de sacrés picotements dans les globes oculaires !

Lire la suite...