Mot-clé - centre de formation

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 16 mai 2013

Ma lettre à Carlo Ancelotti.

M. Ancelotti,

Je vous écris cette lettre pour une raison simple, je soouhaite vous exprimer mon souhait le plus cher, vous voir rejoindre le Real Madrid au plus vite. Ou un autre club d’ailleurs, peu importe. Autrement dit, je vous demande de suivre vos aspirations profondes et de quitter votre poste rapidement afin de permettre aux dirigeants de préparer votre succession sans attendre.

Il est actuellement de bon ton de vous encenser car vous avez mené le PSG au titre de champion de France, le premier depuis 1994. Vous encenser, j’en suis incapable. Il m’est impossible de partager l’admiration que de nombreux supporters et journalistes vous témoignent car vous de la méritez pas. Cet enthousiasme béat me laisse songeur. N’ont-ils aucune mémoire, sont-ils aveugles ou ont-ils juste mis des œillères ? Ont-ils peur du lendemain ? Parfois mieux vaut divorcer avant qu’un mauvais mariage ne dégénère au lieu de se forcer à vivre avec quelqu’un qui n’est pas fait pour soi. Peu importent leurs raisons, les faits sont là, ils ont perdu tout sens critique à votre endroit, vous pourriez titulariser Sirigu en meneur de jeu, ils applaudiraient votre audace comme ils l’ont souvent fait, par exemple en vous voyant préférer Bisevac à Jallet et Cearà au poste de latéral droit ou encore décaler Matuidi au poste de milieu offensif gauche.

En une saison ½ depuis votre arrivée, le PSG aura décroché un seul titre national sur 5 possibles malgré une puissance surnaturelle pour un club de Ligue 1. On n’avait pas vu une armada comparable en France depuis l’arrêt Bosman. Ces résultats relativement décevants ne sont presque secondaires à côté du problème de fond. Celui-ci est double : les progrès de l’équipe sont presque uniquement dus au recrutement et vous n’avez presque rien fait pour vous inscrire dans la durée, pour préparer l’avenir. A vrai dire, mes griefs à votre encontre sont nombreux.

Tout d’abord, il est important d’expliquer le pourquoi de cette lettre.

Lire la suite...

dimanche 19 juin 2011

Lettre à Léo.

Cher Leonardo,

Tout d’abord, je tiens à te souhaiter un bon retour à la maison.

Lors de ton premier passage en terre parisienne, tu as marqué les esprits. Rares sont les joueurs étrangers à avoir laissé une trace si positive à Paris en ne restant qu’une saison, a fortiori en ne parlant pas français en arrivant. A vrai dire, la liste me semble se résumer à toi et Juan Pablo Sorin.

En tant que supporter du PSG ayant surtout connu les années difficiles du club depuis la fin des années 90, ayant souvent dû encaisser de violentes désillusions, je ne peux que me réjouir de l’arrivée d’un nouveau propriétaire ambitieux. Comment ne pas être heureux de la perspective de revoir nos couleurs briller de nouveau au firmament du football européen ? Comme des milliers d’autres Parisiens, je m’inquiète néanmoins d’une chose.

Lire la suite...

jeudi 5 mai 2011

Laurent Blanc est raciste.

C'est très long mais pour être complet et bien analyser une situation, parfois, il faut savoir faire long. Survoler ne suffit pas, ça conduit à faire des raccourcis dangereux. Une fois que vous aurez lu l’intégralité du propos, vous comprendrez sans doute que dans cette affaire, l’indignation n’est pas la réflexion à avoir.


C’est indéniable, Laurent Blanc est raciste. Regardez ses sélections depuis son entrée en fonction à la tête de l’équipe de France de football, vous le constaterez comme moi.

Laurent Blanc n’aime pas les roux ! Jérémy Mathieu doit vraiment se sentir victime de discrimination. Abidal, Clichy, Evra, Cissokho et Trémoulinas ont tous été appelés au moins une fois, l’ancien Sochalien jamais, pourtant en club il est excellent, et à part peut-être Abidal – dont le passage en EdF avec Blanc a été trop court pour réellement le juger – ceux qui ont joué ont tous déçu. Point commun des 5 derniers latéraux cités ? Aucun n’est roux, contrairement à Mathieu. C’est évident, il est victime d’un racisme anti-roux.

Bon, sérieusement, de qui se moque-t-on ?

Lire la suite...