Mot-clé - lois du jeu

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 13 juin 2015

F.A.R.C. (Fucking Asian Refereeing Crew). (CdM F, J2)

CdM_2015_de_foot_feminin.jpg Ce n’était pas prévu. Et pour cause, c’était imprévisible. La France s’est inclinée contre la Colombie lors de la 2e journée des poules de la Coupe du monde football féminin. Faut-il privilégier la thèse de l’accident ? Non. Il s’agit de tout sauf d’un accident. C’est essentiellement un braquage et accessoirement le résultat de certaines déficiences récurrentes chez les Bleues.

Montoya_joue_au_volley_contre_les_Bleues.jpgJe suis particulièrement remonté.
Contre l’arbitre d’abord, car à ce niveau, on ne devrait jamais assister à telle démonstration d’incompétence. Le trio chinois dirigé par Mme Qin a été désastreux.
Contre les Colombiennes, surtout une, Daniela Montoya, car tricher de façon aussi éhontée est inadmissible. D’autant qu’il s’agit d’une récidiviste.
Contre certaines des Bleues bien sûr, celles qui ont failli.
Et enfin contre tous les gens qui vont mal analyser la situation et raconter n’importe quoi, y compris au sein de l’équipe de France où l’autocritique risque de se transformer en autoflagellation débile, voire populiste. Immanquablement, on va entendre parler de suffisance, pourtant aucun symptôme de melonite n’est décelable. Au contraire, à aucun moment la Colombie n’a été sous-estimée suite à son nul face au Mexique.

Lire la suite...

dimanche 12 avril 2015

La coupe est à nous, le reste, Bast(i)a ! (finale CdL)

Et d’un ! Le PSG est en quête d’un triplé national totalement inédit. C’est bien parti. De la meilleure manière possible qui plus est, car la finale de la Coupe de la Ligue ne pouvait mieux se dérouler. Surtout à 4 jours du quart de finale aller de Ligue des Champions contre le Barça.

Alors bien sûr, ceux qui s’attendaient à voir un super match de foot ont été déçus. Ceux qui espéraient voir le PSG être battu pestent contre l’arbitrage. Mais la quasi-totalité de ces personnes souhaitait en réalité la défaite du PSG, pas la victoire de Bastia, et pour ces individus, tout est prétexte à déverser sa bile. Le fait est que l’arbitrage de M. Bastien a été excellent. A part le jaune mis à Lavezzi à tort (il était en avance, a pris le ballon, son adversaire lui a ensuite frappé dans le pied), il n’y a absolument rien à lui reprocher, si ce n’est… d’avoir fait respecter les lois du jeu. Nous sommes tout de même dans un pays très étrange où, quand l’arbitre est mauvais, généralement, on l’allume, et où, quand l’arbitre applique les règles… on l’allume encore plus ! Je vais évidemment y revenir.

Lire la suite...

samedi 15 septembre 2012

Casques bleus. (L1, J5)

Ligue 1 - 2012-2013 Le PSG a gagné 2-0 contre Toulouse en ouverture de la 5e journée de Ligue 1. Le résultat brut est très bon, d’autant plus que le TéFéCé a bien débuté le championnat. Pourtant, après 5 rencontres officielles, un sentiment prédomine chez moi, la frustration. Je suis frustré par un manque criant et récurrent d’ambition dans le jeu.

Hormis face à Lorient – car il a été mené très tôt et a donc dû cravacher pour égaliser – le PSG n’a encore jamais donné le sentiment de réellement maîtriser son sujet en imposant sa supériorité. Cette supériorité n’est pas une vue de l’esprit, la seule présence d’une joueur du niveau de Zlatan Ibrahimovic, nettement au-dessus du lot, vous l’assure. S’il n’est pas là, il est remplacé par un international ou par Nenê, le meilleur joueur du championnat la saison dernière (avec ou devant Hazard selon les goûts). L’effectif regorge de joueur techniques capables de faire exploser une défense grâce à leurs qualités individuelles, ils y parviennent d’autant plus facilement quand ils jouent de façon collective (l’ouverture du score à Lille en est l’illustration parfaite). Même en l’absence de Thiago Silva, dont les débuts sont attendus cette semaine, le secteur défensif compte des joueurs solides, puissants, expérimentés. Autrement dit Ancelotti a les hommes et les armes pour mettre en place une machine de guerre… on a l’impression de voir une bande de casques bleus. Ses hommes défendent et ripostent au lieu de prendre l’initiative de passer à l’offensive.

Lire la suite...

lundi 30 avril 2012

La parabole du semeur.

Ligue 1 saison 2011-2012 A leurs 20 ans, 7 frères avaient chacun reçu de leur père une parcelle de son domaine. Un soir d’hiver, partageant une soupe afin de se réchauffer en période de grand froid, leur père les invita à programmer une grande fête le premier jour de l’automne suivant, fête lors de laquelle chacun apporterait ce qu’il aurait pu récolter grâce à sa terre.

L’aîné, très fier de son potager la première saison après sa création, avait pris l’habitude depuis 10 ans de replanter les mêmes choses aux mêmes emplacements, si bien que le sol s’était progressivement épuisé. Fidèle à ses habitudes, il recommença exactement comme il l’avait toujours fait. Ses graines levèrent mais les plantes ne purent se développer, elles dépérirent rapidement. En conséquence, il n’obtint rien si ce n’est de mauvaises herbes.

Le cadet, habitué à se nourrir grâce à son potager, fit ses plantations, dévora goulument ses premières récoltes, pensant que commencer à faire des réserves au début de l’automne suffirait à avoir de quoi se régaler tout l’hiver et offrir le couvert à sa famille. Les caprices du temps en décidèrent autrement, la grêle ravagea son jardin et il se trouva fort dépourvu, quand l’automne fût venu.

Lire la suite...

lundi 2 avril 2012

A chacun sa kryptonite.

Ligue 1 saison 2011-2012 Il n’y a aucune explication rationnelle, il est impossible de le théoriser, on ne peut que le constater, en football chacun a sa kryptonite. La 30e journée de Ligue 1 en a donné quelques illustrations.

Par exemple Jean Fernandez est celle du PSG, à qui il a pris 6 points lors des 2 dernières saisons (avec un maximum de réussite et un arbitrage favorable). Par ailleurs on ne compte qu’une victoire du PSG à Nancy lors de ses 11 derniers déplacements en championnat (en février 2007), 2 victoires du PSG contre Nancy au Parc lors des 10 derniers matchs de championnats (mais il y a eu des victoires en coupe), la dernière remontant au 1er mars 2009…

Autre exemple, l’OL n’a gagné qu’un seul de ses 9 derniers matchs contre Rennes (c’est même 0/7 à Lyon, mais nettement mieux en Bretagne où les Lyonnais s’en sont souvent mieux sorti avec 5 victoires en 10 ans, ceci avec l’équipe qui écrasait tout).

Pour l’ASSE, la kryptonite, c’est l’OL… Contre Nice, les Verts ont encaissé 3 buts marqués par… 2 joueurs formés à Lyon. (En outre les Aiglons ont gagné à Saint-Etienne pour la 4e fois consécutive).

Lire la suite...

lundi 30 janvier 2012

Statu quo en haut, Bretagne KO.

Ligue 1 saison 2011-2012

Les gros ont gagné mais ont peiné. Ou si vous préférez, les gros ont peiné, mais ont gagné. Les équipes dans le doute ne vont pas mieux. Une journée sans grande surprise en somme. La Ligue 1 ne compte plus aucune équipe invaincue à domicile, les Bretons de Brest et de Rennes ont été les derniers à résister, ils ont fini par s’incliner lors de la même journée, la 21e.

Paris a ouvert le score rapidement sans jamais réussir à se mettre à l’abri, Montpellier a marqué très tard pour gagner un match qui aurait dû être plié depuis longtemps, l’OL a attendu les 10 dernières minutes pour arracher 2 points supplémentaires, Lille restait sous la menace d’un coup fourré vert jusqu’à le 86e, ils ont eu besoin d’un temps fou pour faire le break malgré un nombre incalculable d’occasions, l’OM a bénéficié d’une réussite impressionnante pour se défaire de Rennes.

Lire la suite...

dimanche 18 décembre 2011

18e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 Entre 0 et 3 buts par match, que des petits scores, beaucoup de petits matchs, énormément de très mauvaises décisions d’arbitrage dont un scandale… La 18e journée de Ligue 1 aura surtout profité aux chanceux et aux tricheurs (attention, ne mettons pas tout le monde dans le même panier).

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 28 novembre 2011

Du beau, l’abrut(i) et des truandés.

Ligue 1 saison 2011-2012

Il n’y a pas eu le moindre match nul lors de la 15e journée de Ligue 1. 8 clubs figurant dans la colonne de gauche avant ce week-end ont gagné, pas le leader (ou plutôt l’ex-leader qui le redeviendra). Des polémiques, des chefs-d’œuvre, des horreurs (arbitrales et défensives)… Ce championnat est très riche, pas forcément riche pécuniairement parlant, mais riche en événements, il se passe toujours quelque-chose.

Lire la suite...

dimanche 27 novembre 2011

15e journée de L1, les matchs.

Ligue 1 saison 2011-2012 Les équipes classées entre la 2e et la 8e place (avant cette journée) ont toute gagné, mais dans des styles très différents.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

lundi 21 novembre 2011

14e journée de L1, les matchs (1/2).

Ligue 1 saison 2011-2012 En raison de la décision de la LFP d’avancer à vendredi les matchs de l’OL et du LOSC en prévision des matchs de mardi en Ligue des Champions, la 14e journée de Ligue 1 a été répartie sur 5 cases horaires, vendredi à 20h, samedi à 19 et 21h, dimanche à 17 et 21h. J’ai donc pu voir un maximum de football ce week-end. Bon, je l’avoue, je suis en train de mentir, j’ai vu du football, mais pas tant que ça. Samedi, quand j’ai zappé entre les matchs de 19h, j’ai regardé des gars évoluer avec un ballon dans un grand rectangle vert, mais ça ne ressemblait pas à du foot, idem dimanche après-midi (en première période du moins, car en seconde c’était nettement mieux), et j’ai même vu une confrontation football contre anti-football dimanche soir (0-1, victoire de l’anti-football).

On a encore droit en L1 à des rencontres insoutenables. Je suis sûr que les vaches qui regardent passer les trains s’emmerdent moins qu’un individu normalement constitué devant Nice-ASSE ou encore les 45 premières minutes de Brest-Sochaux.

Pour l’analyse de la journée, c’est une autre page, cliquez ici.

Lire la suite...

jeudi 14 juillet 2011

La (longue et difficile) quête de la crédibilité.

Après la demi-finale de la Coupe du monde de football féminin perdue par l’équipe de France contre les Etats-Unis, je suis habité par un drôle de sentiment, un mélange de fierté, de frustration et de colère.

Pourtant tout était réuni pour que cette compétition donne lieu à une révolution, change complètement son image, prennent de l’ampleur, franchisse un cap. Pour beaucoup dans les pays de tradition footballistique il s’agissait d’une sorte de sous-football, presque d’une parodie. Les Bleues – et les Japonaises – ont au contraire montrée qu’il s’agit réellement de football, et en plus bien joué, au point techniquement et tactiquement, relativement rapide. La finale de la Coupe du monde aurait dû être Japon-France, une opposition entre 2 équipes remarquables, nouvelles sur la scène internationale (du moins à ce niveau).

Plus de concurrence, des styles différents, du jeu, de la tactique, des stars… C’est ce dont avait besoin la Coupe du monde féminine. Tout y était… Malgré l’élimination de l’Allemagne ce Mondial avait tout pour être une réussite totale.

Mais comment voulez-vous que le football féminin soit crédible si son arbitrage est pathétique ?

Lire la suite...

lundi 25 avril 2011

L’arbre qui cache la forêt.

bandeau L1 2010-2011 Facile de cracher sur Edel parce qu’il a concédé un penalty quelques secondes après son entrée en jeu impromptue, mais put*in ! Ouvrez les yeux ! Si le PSG n’est pas allé battre Brest lors de la 32e journée de Ligue 1, le gardien est très loin d’être le plus responsable de l’équipe.

Le responsable n°1 de cet énorme coup d’arrêt dont les conséquences pourraient être terribles, à savoir empêcher le PSG de se qualifier pour la Ligue des Champions, on le trouve sur le banc : Antoine Kombouaré. Là, certains vous être tentés de répondre quelque chose de stupide : «mais non, ce n’est pas de la faute de l’entraîneur, ce sont les joueurs qui jouent !» Pourquoi stupide ? Parce que jusqu’à preuve du contraire ce sont les entraîneurs qui décident qui joue. Or pour être mauvais sur le terrain, encore faut-il être sur le terrain.

Logique implacable.

Maintenant c’est simple, expliquez-moi ce que foutaient sur le terrain Clément (ou Makélélé), Giuly et surtout Tiéné.

Lire la suite...

vendredi 15 avril 2011

Les Bûcherons mettent le Fire !

On dit que la MLS est un championnat d’un niveau tout pourri – ce qui n’est pas faux – et qu’en Amérique du Nord le football – ou plutôt le soccer – ne prend pas.

Et pourtant, cette nuit, à Portland, Oregon, sous une pluie à vous décourager d’aller au stade, surtout un jeudi soir, la seconde affirmation a été contredite. J’avais été prévenu en regardant un match des Portland Trail Blazers que l’équipe des Portland Timbers, acceptée en MLS cette saison (il y a maintenant 18 clubs, plein de Français ou anciens de L1 dont Charlie Davies, Boskovic, André Luiz, plein de joueurs improbables comme ça), débutait à domicile cette semaine. On annonçait une magnifique ambiance. Et en effet, il y a le feu chez les Bûcherons (l'identité de leurs adversaire, le Chicago Fire, n'y est pour rien^^) ! C'était du délire, j’étais scié en voyant ça… Scié comme le tronc dont Timber Joey découpe une tranche à la tronçonneuse au bord du terrain après chaque but de son équipe (coutume locale^^).

Lire la suite...

jeudi 3 mars 2011

Qualif aux forceps.

banderole Coupe de France PSG, LOSC, Nice et Angers. Il en fallait 4, on les a, 2 de ces clubs s’affronteront le 14 mai au Stade de France pour remporter la Coupe de France respectivement pour la 9e, 6e, 4e et première fois. Le PSG espère bien conserver son titre, ce qui n’a plus été fait depuis Nantes il y a 11 ans. La L1 a finalement 3 représentants dans le dernier carré après avoir été décimée lors des premiers tours.

Aucun des 3 rescapés de l’élite n’a eu la partie facile, ils y ont tous laissé des plumes. Je vais bien sûr commencer par le PSG, j’irai assez vite sur les autres rencontres.

PSG-Le Mans FC, les Sarthois sont leaders de la L2, pour cette raison ils ont donné leur chance à plusieurs de leurs remplaçants habituels, sans compter que 2 ou 3 étaient blessés, en particulier le gardien et capitaine, Didier Ovono. Kombouaré ne pouvait pas se permettre d’aligner sa meilleure équipe, de toute façon ce n’était pas souhaitable, pour pouvoir conserver tout son effectif sur le pied de guerre. Comment se sentir plus concerné qu’en étant réellement concerné ? Des qualifications aux différents tours des coupes dépend leur temps de jeu de plusieurs des éléments alignés mercredi (un mercredi à 19h, programmation foireuse), ne comptez pas sur eux pour lâcher l’affaire.

Lire la suite...

lundi 28 février 2011

Armand dans tous les coups.

bandeau L1 2010-2011 On le savait, la 25e journée de Ligue 1 pouvait être un tournant important dans la course au podium – et donc au titre – en raison de Lille-Lyon de dimanche soir. Pour profiter de cette confrontation directe entre 2 concurrents le PSG devait s’imposer face à Toulouse 3 jours après une rencontre européenne tendue. To loose, t’es fessé… on ne sait jamais à quoi s’attendre contre ce club.

La semaine dernière la victoire 3-0 à Nice (qui aurait aussi bien pu être encore plus large) a été largement sous-estimée, comme le montre le succès des Aiglons à Saint-Etienne ce week-end. Toulouse n’est pas un adversaire en bois, cette équipe restait sur une défaite face à Rennes contre le cours du jeu, elle aurait dû l’emporter sans problème, son gros défaut est devant, il lui manque un attaquant de niveau au moins correct, Federico Santander et Yannis Tafer, c’est vraiment faible, ils ont de très gros progrès à faire pour avoir le niveau L1. Comme dimanche dernier j’ai trouvé que, dans le jeu, ça ressemblait à quelque chose, on est loin de l’époque assez récente où le TéFéCé se contentait de défendre en bloc et de balancer le ballon à Gignac attendant de voir ce dont il était capable (ça a fonctionné une saison). Franck Tabanou, Etienne Capoue, Moussa Sissoko, Etienne Didot et Paulo Machado sont vraiment de bons joueurs (même si le dernier a mangé la feuille), ne pas leur adjoindre un attaquant capable de convertir leur travail au milieu est un beau gâchis… dont je ne vais pas me plaindre.

Lire la suite...

jeudi 30 décembre 2010

En terrain hostile. (2/2)

bandeau L1 2010-2011 Je vous ai longuement résumé, analysé et commenté PSG-Monaco, passons à la dernière rencontre de l’année civile.

  • Nancy-PSG : mission impossible (guet-apens sur plastique).

Là, ça va aller un peu plus vite. Si M. Jaffredo a pêché par incohérence, M. Gautier a fait bien pire, il a tout simplement réécrit les règles du football dans l’indifférence quasi générale.

Malgré les absences (Armand suspendu, Tiéné et Bodmer blessé, Sessegnon pas dans le groupe suite à son clash avec Kombouaré la veille) ça s’est très bien passé pour le PSG pendant tout le début de la rencontre. Occasion dès la 2e minute grâce à une mauvaise sortie du gardien à la rencontre d’Hoarau, ça pousse sur le corner qui suit, plusieurs départs d’Hoarau dans la profondeur, une frappe cadrée difficilement repoussée par Gregorini, une grosse faute de Sami sur Hoarau qui filait en contre (si ça ne mérite pas de carton, qu’est-ce qui mérite un carton ?)… Nancy était presque à l’agonie.

Lire la suite...