Mot-clé - poids mi-lourds

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 4 juin 2017

L’avenir leur appartient.

Presque laissée pour morte il y a quelques années, la boxe professionnelle française est en plein renouveau. Elle le droit en grande partie à la boxe olympique, formidable fournisseur de talents. Il est temps pour ses jeunes champions de s’affirmer dans un nouveau monde et de montrer que l’avenir leur appartient.

Depuis quelques jours, la France compte de nouveau un champion du monde de boxe anglaise, même si on sait à quel point la victoire d’Hassan N’Dam au Japon a créé la controverse. Il aura fallu attendre un temps fou, plus de 9 ans (Brahim Asloum en décembre 2007) pour qu’une véritable ceinture mondiale ne revienne à un Français (en 2012 N’Dam a remporté un titre par intérim avant d’être déclaré champion régulier WBO), seules des boxeuses ayant réussi à en obtenir au cours de cette période. Asloum – comme N’Dam mais sous les couleurs du Cameroun – ont fait leurs armes chez les amateurs.

Lire la suite...

dimanche 21 mai 2017

Noblesse et décadence.

Actuellement, dans le monde, la boxe anglaise se porte plutôt bien, voire très bien. Du moins, ça dépend des pays. En France, elle a trouvé un nouveau souffle. Elle est très populaire en Grande-Bretagne, au Japon ou encore aux Etats-Unis. Seulement, certains semblent vraiment essayer de la tuer. Ces cons vont finir par y parvenir ! Ces derniers jours, j’ai regardé énormément de matchs. Il y a eu du très bon… et du scandaleux. Le "noble art" peut en effet facilement tomber dans certains travers. La noblesse a de tous temps eu des prédispositions à emprunter la voie de la décadence.  

Lire la suite...

dimanche 9 avril 2017

La crème n’est pas anglaise.

Plus j’en regarde, plus j’ai l’impression qu’il existe 2 sortes de boxe anglaise : la boxe anglaise… anglaise, et la boxe anglaise… pas anglaise. La première est souvent une vaste arnaque ou un grand numéro de cinéma avec des stars en carton-pâte. La seconde ressemble bien plus souvent à un sport de combat même si, évidemment, elle n’échappe pas toujours aux écueils quasi permanents de sa variante britannique.

Nous l’allons constater en opposant 2 combats majeurs d’une grande soirée organisée à la Manchester Arena impliquant des boxeurs anglais (diffusion du BT Sport, en France sur La chaîne l’Equipe) et les 3 d’une autre grosse réunion qui se tenait au MGM National Harbor, dans le Maryland aux Etats-Unis (organisée par Top Rank et diffusée sur HBO), où 3 champions ukrainiens étaient à l’affiche. Les 5 combats évoqués ici – avec les vidéos complètes – étaient tous sanctionnés par la WBO, même si la ceinture prévue pour l’un n’a finalement pas été attribuée…

La crème de la boxe n’est vraiment pas anglaise, actuellement, elle vient de l’Est.

Lire la suite...

dimanche 20 novembre 2016

Un Pay-Per-View sous-vendu.

Deux des plus gros cadors actuels de la boxe acceptent de s’affronter… et on a l’impression que tout le monde s’en fout ! Comment a-t-on pu en arriver là ?

Sergey Kovalev (30-0-1, 26 KO) et Andre Ward (30-0-0, 15KO) s’affrontaient cette nuit à Las Vegas pour les titres WBA, WBO et IBF et des poids mi-lourds. Il s’agissait du main event d’un PPV d’HBO. Pourtant, on annonçait des ventes assez basses pour ce PPV, les produits dérivés n’ont pas marché, la soirée est presque passée inaperçue par rapport à ce qu’on connait avec "Canelo" Alvarez ou ce dont on avait l’habitude avec l’escroc Mayweather. Un combat entre des boxeurs classés par tous les spécialistes dans le top 5 pound for pound (toutes catégories confondues) du moment mérite autre chose que de l’indifférence, non ? C’est rarissime en cette ère de l'évitement.

Lire la suite...

dimanche 13 novembre 2016

Direct sur le Rocher.

Contrairement à une idée répandue, la boxe se porte bien de par chez nous, ceci indépendamment du récent – et réel - effet JO. S’il manque à la France qu’un champion du monde pro chez les hommes, les boxeurs tricolores sont bien présents à tous les autres niveaux.

Ainsi, cette semaine, 2 championnats d’Europe concernant des Français étaient au programme ainsi qu’un championnat du monde féminin. En bonus, une grosse soirée avait lieu au Casino de Monte-Carlo, une soirée très internationale organisée par les Britanniques sans tête d’affiche venue de l’Hexagone, certes, très élitiste également (pas accessible au grand public), mais l’organisation de telles réunions sur le Rocher ne peut être que positif, ça pourrait ouvrir des perspectives pour nos chasseurs de ceintures.

Lire la suite...