Mot-clé - super-G

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 27 février 2016

Super-O.

Samedi était jour de super-G pour la Coupe du monde de ski alpin. Les femmes en Andorre, les hommes en Autriche. Dans les 2 cas, les conditions – diamétralement opposées – ont donné lieu à des surprises. Enormes chez les femmes. Il fallait être Super-Opportuniste. Avoir un dossard entre 4 et 12 aidait énormément, restait à savoir en tirer profit.

Cette journée restera aussi comme celle de la mort du suspense concernant le classement général. Partie pour gagner la course ou au moins pour en prendre la tête, Lindsey Vonn a chuté, elle a été évacuée sur civière, son genou semble avoir lâché. Dès lors, fin du suspense, son duel avec Lara Gut pour le gros globe est terminé. Chez les hommes, Marcel Hirscher a pris la 3e place, soit 60 points de plus qu’Henrik Kristoffersen, qui n’a pas disputé la course. L’écart est désormais trop important pour raisonnablement imaginer un revirement de situation.

Lire la suite...

dimanche 21 février 2016

La Thuile, version dessert.

Le week-end de ski alpin était copieux. J’ai bien aimé le dessert. Un super-G féminin sympa à La Thuile plutôt taillé pour les filles assez techniques, polyvalentes, qui savent se débrouiller en géant et quand il y a de la pente. L’équipe de France dispose de ce profil de skieuses. Un peu aidées par un tirage de dossards favorables, elles ont pu exprimer leurs qualités.

Certes, il n’y a pas de podium à la clé et tout n’est pas parfait dans le groupe féminin, mais dans l’ombre des résultats phénoménaux des garçons, les filles de l’équipe de France me semblent vraiment en train de redresser la barre. La dynamique collective est en train de prendre. Dans les disciplines techniques Nastasia Noëns a redonné le sourire à tout le monde en prouvant que les podiums sont accessibles, je suis prêt à parier qu’en débloquant le compteur arrêté pendant 2 ans elle a fait le plus dur. Les autres vont suivre. Dans les disciplines de vitesse on observe un frémissement. Les filles manquent d’expérience, elles sont en train d’en emmagasiner, on commence à voir des perfs à l’entraînement et/ou en course. Elles en appellent d’autres car en engendrant de la confiance elles font naître un cercle vertueux. Les épreuves du week-end prochain devraient permettre de l’entretenir, voire de l’accélérer.

Lire la suite...

dimanche 24 janvier 2016

Votez Lizeroux ! Lizeroux président !

Comment peut-on ne pas être d’accord avec Julien Lizeroux ? D’accord avec quoi ?

Je cite : «On va encore dire que Julien Lizeroux gueule tout le temps. Mais en première manche, j’ai juste essayé de ne pas me faire mal. J’ai déjà suffisamment donné dans ma carrière en terme de blessures. Voir Razzoli se blesser gravement m’a traumatisé. (…) Et nous, on ne dit rien. Comme un troupeau de moutons, on skie. (…) On joue avec notre santé. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi on rajoute des difficultés sur une piste déjà compliquée. Plus de mouvements de terrain qu’il y en a déjà. Plus de glace, aussi. On va trop loin. Dans notre sport, déjà accidentogène, la quête de spectacle ne doit pas se faire au détriment de notre sécurité. Et nous, on ne dit rien. Comme un troupeau de moutons, on skie. Tous les jours on envoie des gars à l’hôpital et ça ne semble poser de problèmes à personne. Dans la pente, on n’arrive pas à tailler une courbe et on passe pour des guignols. Après, les deux vedettes, il n’y a rien à dire. Ils passent partout et font ce qu’ils veulent ! C’est beau à voir.»

Lire la suite...

vendredi 22 janvier 2016

Combinaison parfaite.

3 Français au départ, 3 Français au sommet du classement, puis d’autres concurrents s’élancent, aucun ne parvient à les déloger du podium. Quel panard ! Un panard pointure 70 ! Il s’agit à la fois d’une récompense, d’un soulagement, d’une délivrance, d’un encouragement, d’une confirmation, d’une concrétisation, d’un aboutissement, d’une revanche… Plein de choses à la fois.

En soi, c’est aussi un événement historique pour le ski français. A fortiori à Kitzbühel.

Des triplés français en skicross, on en voit de temps en temps, c’est encore arrivé ce mois-ci. On en a même eu un mythique aux JO de Sotchi. En ski alpin masculin, on n’en a probablement jamais vu… à la télé. A vrai dire, je ne sais pas si entre 1967 et 1970 (l’époque où les Français ont réussi les 6 premiers – et jusqu’à samedi les 6 seuls – triplés en Coupe du monde) certaines épreuves de ce circuit nouvellement créé étaient déjà retransmises en direct à la télé. J’en doute.

Lire la suite...

samedi 5 décembre 2015

La chance au masculin.

Je vous le dis honnêtement… là, sur le moment, j’ai le seum. En ce début de saison du blanc, les places d’honneur pleuvent pour les différentes équipes de France de ski alpin. Mais ça ne score pas beaucoup. La réussite manque vraiment. 4e, 5e, au bout d’un moment, ça saoule. Particulièrement quand ça se passe comme au super-G masculin de Beaver Creek.

En ski alpin, rien ne vaut une course disputée dans des conditions permettant à tous les engagés d’avoir les mêmes chances d’être performants. S’agissant d’un sport d’extérieur très soumis aux aléas météorologiques, il arrive souvent que des courses ne soient pas régulières. Il faut faire avec et l’accepter en se disant que la victime d’un jour en sera le bénéficiaire une autre fois. Quand 2 des gros leaders sont aussi chanceux que Marcel Hirscher et Ted Ligety, partis pile dans les bonnes fenêtres météo alors que chacun de leurs adversaires se lançait à l’aveugle sous la neige et dans le brouillard, qu’ils en profitent pour terminer aux 2 premières places, ça reste très dur à digérer.

Lire la suite...

jeudi 5 février 2015

Le niveau et Théaux. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg Cette saison, des belles courses de ski, j’ai eu la chance d’en voir déjà pas mal. Il y en a eu un paquet en biathlon, quelques-unes dans les autres disciplines comme le combiné nordique ou encore lors de ChM freestyle à Kreischberg. Le ski alpin n’a pas été en reste. Mais le super-G masculin des Championnats du monde a fait voler en éclats quelques seuils de dinguerie.

Entre les retours improbables à la compétition, les rebondissements, les chutes, les surprises… On a eu droit à tout. C’était ENORME ! Et d’autant plus énorme que l’équipe de France a lancé ses championnats assez idéalement en remportant une première médaille particulièrement symbolique. Celui qu’on attendait sans vraiment y croire a relevé la tête au bon moment après un début de saison très compliqué. S’adapter à son nouveau matériel après un changement de marque à l’intersaison a mis plus longtemps que prévu. Heureusement, il y est parvenu juste quand il le fallait.

Lire la suite...

mardi 3 février 2015

La Reine des neiges. (ChM ski alpin)

ChM_ski_alpin_2015.jpg C’est parti ! Les Championnats du monde de ski alpin ont débuté. Cette année, ils ont lieu aux Etats-Unis, à Vail - Beaver Creek… Généralement les skieurs français aiment bien, ils y ont déjà brillé cette saison.

Mais pour la première épreuve masculine, il faudra attendre mercredi. En effet, mardi, c’était honneur aux femmes. La superstar du ski américain était en lice, elle espérait décrocher son premier titre depuis sa victoire en descente aux JO de Vancouver en 2010, son premier titre mondial depuis Val d’Isère en 2009. Seulement, bien que grande favorite chez elle, Lindsey Vonn faisait face à une concurrence d’un très haut niveau. La première étape de l’élection de la Reine des neiges 2015 a rendu son verdict. Sans grande surprise. On a retrouvé les super-cadors sur la boîte.

Lire la suite...

lundi 22 décembre 2014

Orgie avant les fêtes.

A l’issue de ce week-end très chargé, la première des choses à faire est de féliciter les organisateurs : organiser des compétitions de ski sans avoir de neige, c’est très fort !

A Val d’Isère (ski alpin féminin), Val Gardena et Alta Badia (ski alpin masculin), Pokljuka (biathlon), Ramsau (combiné nordique) et sur les autres sites européens où étaient programmées des compétitions de sports d’hiver, il a fallu faire un travail énorme pour fabriquer des pistes dans des conditions très difficiles. ''

Pas de neige ou de la neige qui tombe au mauvais moment, des températures ne permettant pas d’en fabriquer ou qui la dégrade très vite… Dur ! La plupart du temps, à côté de la piste, il n’y avait rien de blanc. Et pourtant tout a eu lieu presque comme prévu. On a modifié le programme dans certains cas, annulé des entraînements, ou encore réduit la taille de la piste, tout ce qui était nécessaire pour éviter d’être contraint à renoncer à une épreuve.

Au final, que dire, si ce n’est que les spectateurs et téléspectateurs ont pu se régaler ? Une véritable orgie avant les fêtes ! Les concurrents n’ont en revanche pas tous été à la fête. Notamment en alpin car ça tapait fort sous les skis. Malgré ce grand spectacle dans toutes les disciplines – du moins celle que je suis, il faut faire des choix – la frustration a failli l’emporter. Les Français sont très souvent passés tout près du podium ou ont manqué la victoire pour presque rien, la poisse devenait lourdingue… Jusqu’au moment où Jason Lamy-Chappuis a fait oublier tous les regrets accumulés au fil des courses.

Lire la suite...

dimanche 7 décembre 2014

Souviens-toi l'hiver dernier.

La neige, c’est bien, quand il y en a. Il y en avait l’hiver dernier.

L’hiver dernier, Martin Fourcade survolait le biathlon mondial. Quand il se déchirait sur une course, chose rare, il réagissait de manière éclatante dès la suivante.
L’hiver dernier, Alexis Pinturault réussissait des perfs improbables en Coupe du monde de ski alpin, il avait pris un abonnement au podium.
L’hiver dernier, Jason Lamy-Chappuis donnait des signes de fin de règne, la régularité qui avait marqué sa carrière avait disparu, il avait bien du mal à être performant dans les 2 disciplines du combiné nordique. Les bons jours, il bataillait avec les meilleurs, les autres il prenait des claques.

Cet hiver… aussi.

Lire la suite...

vendredi 7 février 2014

Les Bleus à la recherche de l’or blanc. (Sotchi 2014)

Sotchi 2014 J’annonce déjà un record de médailles pour l’équipe de France olympique (plus de 11). Mieux, j’annonce aussi un record de titres (4 ou plus). Sotchi 2014 sera un grand cru pour les Bleus.

Si forts que ça nos Bleus ? Non. Au niveau de la densité, on a connu beaucoup mieux… avant une série noire de blessures touchant beaucoup de têtes d’affiche, à commencer par nos 2 championnes du monde de ski alpin (Tessa Worley et Marion Rolland). Seulement voilà, l’équipe de France possède encore plusieurs locomotives qui à elles-seules devraient obtenir plus de la moitié des médailles.

Lire la suite...

mercredi 6 février 2013

Super-Grotesque, Super-Génial. (ChM 2013 de ski alpin)

Schladming 2013 Pouvait-on imaginer pire en ouverture de Championnats du monde de ski alpin ? Sans doute pas. La FIS a fait un gran’gran’ numéro… Le podium du super-G féminin est loin d’être dégueulasse, Tina Maze, Lara Gut et Julia Mancuso ne sont pas là par hasard, mais pour l’image de ce sport, c’est dramatique. Heureusement, après la mascarade de mardi la course masculine organisée jeudi a enfin lancé la compétition sur de bonnes bases.

Mardi matin, 11h, on attend le départ du super-G féminin. Pas de bol, il y a trop de brouillard, on retarde donc le départ… Comme ça ne se dégageait pas, on a recommencé… encore… encore… 13 FOIS ! Rendez-vous compte… 13 fois ! Finalement, on la lancé les premières concurrentes à 14h30, avec 3h30 d’attente, une attente plus facilement supportable pour les favorites car contrairement aux petits dossards elles peuvent éviter d’attendre près du départ et ne sont pas obligées de rester échauffées, elles restent au refuge bien tranquillement. Marie Marchand-Arvier avait le n°3, elle en a pâti et a terminé à une modeste 14e place. Les 2 autres Françaises, Tessa Worley et Marion Rolland, ont aussi raté ce super-G (respectivement 27 et 22e) mais peut-on le leur reprocher ? Je ne pense pas.

Lire la suite...

mardi 29 novembre 2011

La semaine dernière… (21 au 27 novembre 2011)

La semaine dernière C’était dans les cartons depuis 2 bons mois, je voulais relancer les articles multisports de types "retour sur la semaine", ce que j’ai beaucoup fait sur mon ancien blog puis sur celui-ci. J’essaie un nouveau format à géométrie variable, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.


Lire la suite...

dimanche 20 mars 2011

Mascarade.

les sports d'hiver La ou les finale(s) de la Coupe du monde, peu importe le sport, devraient être un grand événement que seul un cataclysme devrait pouvoir faire annuler.

Vous imaginez les organisateurs de la Masters Cup de tennis zapper le dernier match des poules et annuler les demi-finales pour faire disputer un double en finale du simple ?

Vous imaginez la FIFA renoncer à faire jouer la finale du Mondial et décider que le champion serait le quart-de-finaliste possédant la meilleure attaque de la compétition ?

La FIS fait un énorme travail pour promouvoir le ski alpin (pas seulement le ski alpin, les autres disciplines de ski et de snowboard aussi), pour renforcer sa médiatisation, pour lui donner une image plus moderne, mais aussi pour assurer autant que faire se peut la sécurité des concurrents dans des sports dangereux.

Cette semaine à Lenzerheide (Suisse), au lieu d’une fabuleuse fin de saison à suspense on a eu droit à une immense mascarade. La FIS doit revoir sa copie.

Lire la suite...

dimanche 13 mars 2011

L’art de cultiver le suspense tout en y mettant fin.

les sports d'hiver A quelques jours des finales de la Coupe du monde de ski alpin les petits Globes sont presque tous attribués chez les femmes (4/5, on en a déjà parlé la semaine dernière) alors que le suspense pour celui du général a encore été un peu plus relancé. Chez les hommes, c’est exactement l’inverse.

Vendredi, lors du slalom géant de Spindleruv Myln, en République tchèque, Tessa Worley est sortie très rapidement, une faute qui lui coûte très cher puisque Viktoria Rebensburg, sa concurrente pour le globe de cristal de la spécialité, a écrasé la course en gagnant les 2 manches de façon très impressionnante (1.26s sur sa dauphine). Il a plus dans la matinée, la neige était mouillée, l’Allemande, dossard 3, avait réussi avec un gros temps, je ne sais pas si Tessa a ressenti une pression particulière, mais elle gardera un très mauvais souvenir de cette course, ses 23 points d’avance sont devenus 77 points de retard, sauf miracle c’est cuit, verdict samedi. 3 victoires chacune sur un total de 6 géants disputés en CdM, il n’y a pas de mystère, les 2 sont au-dessus du lot.

Lire la suite...

dimanche 6 mars 2011

Il faudra encore attendre.

les sports d'hiver Pour le record elle attendra car "mamie" fait de la résistance, mais Lindsey Vonn a de quoi être triplement satisfaite de son week-end. Elle a réalisé un triple-double au ski. Balaise ! Podium et petit globe de cristal en super-combiné, podium et petit globe de cristal en descente, victoire et petit globe de cristal en super-G.

Le suspense subsiste plus ou moins dans les autres disciplines, en particulier le slalom masculin, car on a eu ce dimanche une épreuve assez cocasse.

Honneur aux dames.

Chez les femmes, les surprises sont rares lorsqu’il s’agit d’épreuves de vitesse. Résultat, on a toujours à peu près les mêmes sur les podiums et les classements de la Coupe du monde de ces disciplines sont déjà pliés. Lors du week-end de Tarvisio (Italie) les 5 premières du super-combiné – Vonn, Anja Paerson, Maria Riesch, Tina Maze et Elisabeth Görgl – se sont classées parmi les 6 premières de la descente (Ingrid Jacquemod s’est incrustée à la 5e place) et parmi les 7 premières du super-G (Julia Mancuso 2e et Laurenne Ross 4e, sachant que Mancuso était 6e du super-combiné).

Lire la suite...

dimanche 27 février 2011

La collection s’agrandit.

les sports d'hiverLa Coupe du monde de ski alpin a repris ses droits après des Championnats du monde finalement bien sympathiques. Les femmes étaient en Suède, les hommes en Bulgarie (non, ils ne skiaient pas dans du yaourt). 2 podiums sont venus s’ajouter à la collection française de l’hiver.

  • Toujours les mêmes, Tessa en plus.

Tessa Worley se met à la vitesse, notre géantiste veut se diversifier, elle excelle en géant, se débrouille en slalom, ça ne lui suffit plus. Pourquoi ne pas tenter le super-combiné ? Pour ça, il lui fallait se lancer en super-G (en attendant de s’essayer en descente). A Äre avaient lieu ce week-end un triptyque super-combiné, descente, super-G.

Vendredi la championne du monde de géant parallèle par équipe a terminé 15e de l’épreuve mêlant les 2 spécialités les plus proches de la sienne avec le 22e de la manche de super-G (à 2"35 de Vonn), ce qui a fait d’elle la première Françaises (devant Marion Pellissier, Marie Marchand-Arvier, Marion Rolland, Ingrid Jacquemod et Margot Bailet). Finalement Marion Pellissier a pris la 11e place du super-combiné avec le 6e temps de slalom… On aurait presque des regrets de ne pas avoir mieux utilisé notre quota de dossards pour cette épreuve aux Mondiaux.

Lire la suite...

mardi 15 février 2011

Y’en a quand même qui s’éclatent… (2/2)

les sports d'hiver

On l’a vu, les Autrichiennes ont réalisé un carton en vitesse et en super-combiné, Elisabeth Görgl étant la reine de la première semaine des Championnats du monde de ski alpin. Chez les hommes l’Italie a été à la fête, avec 4 médailles dont un titre, Christof Innerhofel s’est adjugé toute la collection.

=: Après les femmes, les hommes.

Mercredi, le super-G.
Départ à 11h par très temps sur une piste du Kandahar très gelée et bosselée, l’entraîneur suisse dessiné un tracé long et difficile, pas de temps mort, des tas de mouvement de terrain, de gros pièges.

Traitons immédiatement le cas de l’équipe de France, privée de Yannick Bertrand, tombé en faisant du ski libre, il a dû déclarer forfait, espérant pouvoir revenir pour la descente. Suite aux résultats de la dernière étape de Coupe du monde à Hintersdoder, l’encadrement technique français avait décidé d’envoyer 2 géantistes sur cette première épreuve des Mondiaux, le jeune Alexis Pinturault et Thomas Frey, moins jeune mais assez peu expérimenté. 6e et 10e en Autriche avec des dossards improbables, ils avaient gagné leur place en profitant d’un super-G aux allures de géant alors que celui de Garmisch-Partenkirchen était d’un tout autre genre.

Lire la suite...

mardi 25 janvier 2011

Un week-end pour les grands. (Ski alpin, 1/2.)

les sports d'hiverMartin, Marie-Laure, Adrien, Jean-Baptiste, Jason, Guilbaut…
Mais aussi Didier, Ivica, Lindsey, Maria,…

Ce week-end les sports d’hiver ont vu le triomphe de la crème (la crème glacée^^).

Je vais étaler ça sur la semaine afin d’en profiter pour faire tout un topo à propos du biathlon et des différentes disciplines hivernales. Intéressons-nous tout d’abord au ski alpin.

  • Ski alpin féminin, Cortina d’Ampezzo.

A Cortina d’Ampezzo le programme était celui-ci : super-G, descente, super-G. Résultats sans surprises, victoires de Lindsey Vonn, Maria Riesch et encore Lindsey Vonn. Si l’Américaine a été vaincue en descente – inhabituel ! mais bon, elle a terminé sur le podium tout de même – malgré une énorme faute qui aurait pu l’envoyer dans le décors et lui défoncer un genou, elle a gagné dimanche en étant blessée… Elle est vraiment au-dessus du lot dans les disciplines de vitesse. Victoire, 3e place, victoire, ça fait un sacré week-end, dommage pour elle que Maria Riesch ait aussi été très bonne (9e, victoire en explosant le chrono, 2e), le retard accumulé au général à cause des épreuves technique sera quasiment impossible à combler (sauf coup dur pour son amie allemande).

Lire la suite...

mercredi 12 janvier 2011

Le triomphe des frustrés. (2/2)

les sports d'hiver Je poursuis avec le ski alpin, qui décidément est à la fête sur le blog… l’an dernier sur l’ancien j’avais pas mal parlé de biathlon, cette année il y a des podiums, des places d’honneur, pas encore de victoire… Ce n’est pas le sujet, on est sur l’alpin.

  • Dimanche 9 janvier, super-G féminin de Zauchensee.

Malgré une température positive et pas mal de soleil les gros dossards n’ont pas été franchement pénalisés et on a vu des retournements de situation assez improbables, Lindsey Vonn a pris la tête devant Dominique Gisin, puis Vonn est passée devant, on pouvait donc penser qu’elle allait l’emporter. C’est alors qu’une petite tornade suisse a fait sensation en coiffant tout le monde, et pas qu’un peu, 53 centièmes.

Lire la suite...